Les Suicidées de Val McDermid

8.5 Eve
8.5
Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !

Rencontre avec Val McDermid

Nous avons rencontré Val McDermid, l’auteur écossaise de romans policiers mettant en avant l’esprit d’équipe et témoignant de son engagement féministe, dans les locaux de J’ai lu et Flamarion à Paris XIIIème.

Les aventures de Tony Hill et Carol Jordan ont commencé en 1995.
L’idée d’une série est venue à la fin de l’ecriture du premier roman. A la fin de chaque roman, l’auteur a une idée d’une suite de l’histoire, mais chaque roman est écrit comme un tout. Il y a toujours un écart entre deux romans d’une série pour avoir un regard neuf. Les deux personnages sont nés en même temps. Au Royaume Uni le profiler est un psychologue formé aux métiers de la police. Cela créé parfois des tensions. Le mettre face à une femme créé une tension supplémentaire.
L’idée des travaux de rénovation est un moyen pour Carol d’avoir une copie fiancé renouvelée de ses compétences physiques et de faire le deuil après le décès de son frère. Il n’y a pas une volonté de montrer un côté plus masculin de son personnage. Cela permet également de faire évoluer son personnage au fil des romans, ce qui est assez moderne comme approche.
Les personnages secondaires ont été créés pour que les personnages principaux soient crédibles, aient un passé, soient entourés d’amis, de collègues. Le personnage de Paula est inspirée d’une émission de télévision. Les personnages sont créés selon les besoins, des personnages anecdotiques durent parfois plus longtemps sur plusieurs romans.
Au fil du temps, l’auteur est en relation avec des policiers. Pour le personnage de Tony Hill, elle a dû se documenter et rencontrer un profiler qui l’a beaucoup inspiré et depuis est devenu un ami, même s’il y a des différences de caractère.
La plupart du temps, ses personnages sont le fruit de son imagination même si l’auteur s’inspire de son vécu.
Le travail d’équipe ressort dans les romans Les Suicidées et la Victime idéale. Quand l’auteur a commencé à écrire, elle était très inspirée de la nouvelle vague féministe aux États-Unis. Ce qui la dérangeait toutefois était l’absence d’amis, de relations. Elle a tenté de montrer les relations sociales des personnages, ce qui lui paraît plus réaliste.

Consciente des problèmes des femmes dans le problème des sociétés européennes, en particulier de la violence domestique, l-auteur évoque dans ses romans cette inéquité qui la touche. Pour l’auteur ce n’est pas du féminisme mais un sujet d’humanité.
L’auteur n’a pas réellement été concernée par le harcèlement sur internet. En revanche des amis ont été victimes de cyber harcèlement. Les reseaux sociaux ont donné de nouveau la parole à ceetain sur les questions d’homophobie, de racisme et de misogynie.
L’auteur n’utilise pas vraies affaires comme tremplin pour ses romans. Son passé de journalisme lui a montré que dans des faits divers on ne connaît jamais vraiment toute l’histoire, outre l’aspect moral. La fiction lui donne une plus grande latitude.
La violence nous entoure dans nos sociétés. Les médias nous informent en temps réel des crimes et disparitions. Ce n’était pas le cas il y a quelques années. La littérature policière à pour l’auteur plusieurs fonctions. Elle nous permet de se divertir, de se faire peur comme une attraction et d’éliminer nos envies de « meurtre » que nous pouvons avoir au quotidien envers des relations ou des collègues.
L’auteur a pour ambition de créer le meilleur livre possible avec des personnages crédible, une histoire intéressante. Elle veut offrir un divertissement et faite un peu réfléchir le lecteur. Elle n’a pas l’objectif de faire passer des messages.

Son travail d’écriture comprend à la fois la gestation d’une histoire – qui peut prendre plusieurs années – le travail de recherche et l’écriture à proprement parler qui ne dure que 5 mois.  Le travail d’écriture est très intense, l’auteur écrit tous les jours et peut s’étendre sur une journée entière voire une partie de la nuit.
Le dixième roman de la série avec Carol Jordan et Tony Hill commence, comme les précédents, par une voiture et sa conductrice calcinées. L’autopsie montre que la conductrice à été étranglée au préalable. Les sujets évoqués dans les précédents romans reviennent mais tout peut encore évoluer jusqu’en avril, la fin prévue de l’écriture de ce roman.

Les Suicidées en bref

Un homme suit une femme dans un quartier Nord de Londres avant de l’enlever et de la tuer, faisant passer son crime pour un suicide. Ce n’est pas la première fois qu’il tue. Ayant a une idée bien arrêtée de la place des femmes, il se sent investi d’une mission.

Le Mot de l’éditeur

Tony Hill fait à nouveau équipe avec Carol Jordan sur une affaire de meurtres en série maquillés en suicide. Les victimes, des féministes actives sur Internet, ont été l’objet de cyber harcèlement et des livres de Sylvia Plath et Virginia Woolf sont retrouvés près de leurs corps. Une brillante hackeuse vient en aide au duo pour traquer le tueur.

Quelques mots sur l’auteur Val McDermid

Née à Kirkcaldy (Ecosse) en 1955, Val McDermid commence dans le journalisme pendant une quinzaine d’années et l’engagement politique pendant l’ère Thatcher. Elle se consacre ensuite à l’écrire de romans policiers. Elle est aussi critique de littérature policière pour la presse écrite et collabore à des émissions radiophoniques de la BBC. Dans ses romans policiers, on retrouve des héros récurrents tels que le Dr Tony Hill, profiler, et l’inspectrice Carol Jordan. Découvrez notre critique du roman La victime idéale.

Notre avis

Nous retrouvons les personnages de Carole Jordan et Tony Hill. Les questions sur le sort des femmes et leur positionnement dans la société, malheureusement toujours actuelles, sont soulevées de façon pertinente. Des personnages attachants, du suspense, une histoire originale… de bons moments de lecture.

 

Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve

Belle au naturel en tenant compte de sa santé et de l’environnement

Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et...
Read More

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *