The Urgent Run : une course à l’occasion de la Journée mondiale des toilettes

Objectif de Développement Durable n°6

En 2015, les Nations Unies ont défini 17 Objectifs de Développement Durable (Sustainable Development Goals en anglais) qui doivent être atteints par les Etats membres en 2030. Ces objectifs de développement durable s’adressent à tous les acteurs : États, collectivités locales, société civile, acteurs économiques et financiers.

L’objectif de développement durable n°6 (ODD 6), est « garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau ». En particulier, la cible 6.2 prévoit « d’assurer l’accès de tous, dans des conditions équitables, à des services d’assainissement et d’hygiène adéquats et mettre fin à la défécation en plein air, en accordant une attention particulière aux besoins des femmes et des filles et des personnes en situation vulnérable ».

Cet objectif est encore loin d’avoir été atteint. Chaque année des millions de personnes, des enfants pour la plupart, meurent de maladies liées à l’insuffisance de leur approvisionnement en eau et à un manque d’installations sanitaires et d’hygiène. Entre 1990 et 2015, la proportion de la population mondiale utilisant une source d’eau potable améliorée a augmenté de 76% à 90% mais les chiffres restent alarmants.

Quelques chiffres

  • 1 personne sur 3, soit 2,5 milliards de personnes manquent d’installations sanitaires de base, tels que des toilettes ou de latrines
  • 60 % de la population mondiale, soit 4,5 milliards de personnes, n’a pas de toilettes à la maison ou dispose de toilettes qui ne permettent pas une gestion hygiénique des excréments
  • 20 millions de personnes sont touchées par le manque de toilettes en Europe
  • 892 millions de personnes dans le monde pratiquent la défécation en plein air et sont privées de sanitaires – les matières fécales ne sont donc ni recueillies ni traitées
  • 1,8 milliard de personnes boivent de l’eau potable non améliorée sans protection contre la contamination par des matières fécales
  • Dans l’ensemble, 80 % des eaux usées résultant des activités humaines retournent dans l’écosystème sans avoir été traitées ou réutilisées
  • 1/3 des écoles dans le monde ne dispose pas de toilettes – un problème qui s’aggrave pour les filles pendant la période de menstruation
  • 900 millions d’écoliers dans le monde ne disposent pas d’installations pour le lavage des mains – ce qui favorise la propagation de maladies mortelles
  • 1 000 enfants meurent chaque jour de maladies diarrhéiques dues au manque de toilettes

Une date : le 19 novembre

Le 19 novembre, c’est la Journée mondiale des toilettes, une journée instaurée pour mobiliser et sensibiliser à un aspect du développement souvent négligé et tabou mais qui constitue un défi mondial. Les toilettes jouent en effet un rôle important pour la santé des personnes comme de l’économie.
La Journée Mondiale des toilettes, fondée depuis 2001 par l’Organisation Mondiale des Toilettes, a été reconnue par l’ONU et adoptée par 122 pays.

Cette Journée est coordonnée par ONU-Eau en collaboration avec les gouvernements et les acteurs concernés, pour placer la question de l’assainissement dans un contexte beaucoup plus large et en aborder tous les aspects, y compris la promotion de l’hygiène, la fourniture de services d’assainissement de base, les réseaux d’égouts et le traitement et la réutilisation des eaux usées dans le contexte de la gestion intégrée des ressources en eau.
La 17ème édition de la Journée Mondiale des Toilettes célèbre porte sur la nature, et notamment sur la nécessité de construire des toilettes et des systèmes d’assainissement fonctionnant en harmonie avec nos écosystèmes. Le thème, « Quand la nature nous appelle », s’inscrit dans l’idée que « nous sommes en train de transformer notre environnement en un égout à ciel ouvert. Nous avons besoin de davantage de solutions fondées sur la nature pour régler la crise mondiale de l’assainissement. »

Un événement solidaire

« The Urgent Run » est une course solidaire pour sensibiliser sur l’importance de favoriser l’accès aux toilettes dans le monde.

Accessible au plus grand nombre, elle propose deux parcours de 10 km (course) et 5 km (course ou marche). Nous avons participé à la course de 10 km.

Une course bien organisée au plein cœur du bois de Boulogne. Le soleil était en plus au rendez-vous.

Pour cette 3ème année, elle a eu lieu le samedi 17 novembre 2018 au Bois de Boulogne.

Grâce à la participation financière de Porcher, l’intégralité des frais d’inscription seront reversés à la World Toilet Organization et à l’association Zazakely Sambatra qui offre un accompagnement éducatif, social et sanitaire à 300 enfants et leur famille à Madagascar. La troisième édition de The Urgent Run Paris permettra de financer l’installation de toilettes dans plusieurs villages malgaches et de mettre en place des programmes de sensibilisation à l’hygiène. En 2016 et 2017, les deux premières éditions de The Urgent Run ont permis de financer la construction de toilettes dans quatre villages autour de Sihanoukville au Cambodge et d’équiper 250 familles d’Asie. La troisième édition permettra de financer l’installation de toilettes dans plusieurs villages malgaches et de mettre en place des programmes de sensibilisation à l’hygiène.

Pour en savoir plus


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve

Bruxelles sous toutes ses facettes

Nous avons profité du week-end pour faire une escapade à Bruxelles pour...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.