Am, stram, gram, ce sera toi qui me plairas de Catherine-Rose Barbieri

8 Eve
8

Am, stram, gram, ce sera toi qui me plairas en bref

Assistante commerciale dans une société d’import-export, Camille ne s’épanouit pas dans sa vie professionnelle, elle n’a pas d’affinités particulières avec ses collègues. Sa vie personnelle n’est pas beaucoup plus passionnante, elle supporte difficilement ses voisins en raison d’une mauvaise isolation phonique de l’immeuble, à l’exception de M. Lambert, son voisin de palier septuagénaire pour qui elle prépare des petits plats en échange de livres. Son temps libre est consacré à regarder des séries ou échanger avec son amie, Anna, qu’elle a connue à l’université.
Au bureau, Camille reçoit un mail anonyme avec une invitation à prendre un verre et/ou à aller au resto. Elle pense d’abord à une blague puis finit par espérer qu’elle a réellement suscité de l’intérêt auprès de cet expéditeur anonyme. Elle prend conscience qu’elle connaît finalement très peu les personnes qui l’entourent. Malgré son caractère asocial, elle commence alors à s’intéresser à elles.

Rencontre avec l’auteur Catherine-Rose Barbieri

Nous avons rencontré Catherine Rose Barbieri dans les locaux de Babelio.

C’est son premier roman. Elle a commencé l’histoire sur un réseau social d’écriture en 2016, Wattpad. L’écriture à pris 18 mois. Mais le personnage de Camille est vite arrivé. L’auteur avait des idées précises de certaines scènes (comme des images avec des pixels) et l’écriture a permis de les imbriquer, de faire le lien. Les retours du réseau social lui ont donné de la motivation et lui ont permis de développer le personnage de Anna par exemple. L’éditeur a fait de nombreuses coupes, certains chapitres écrits sur Wattpad n’apportaient rien au roman.
Camille, un peu maladroite, a quelques ressemblances avec Bridget Jones. L’écriture est légère, tonique avec beaucoup d’humour. L’histoire est également influencée par des romances historiques, la littérature anglo saxonnes (en tant que professeur d’anglais) des films de comédie romantique. Les dialogues sont travaillés pour qu’il paraissent réalistes, parlés.
La manière d’être de Camille devait trouver ses origines dans son passé. D’où la révélation progressive de sa dernière relation amoureuse et du conflit avec son frère. Seule intervention extérieure pouvait lui permettre de sortir de son train train. C’est également un moyen de rappeler qu’il ne faut pas juger trop hâtivement les autres et apprendre à les connaître.

Le personnage de Colm s’oppose à Camille du fait qu’il est bien dans ses baskets et rassurant. L’idée d’allier des nationalités différentes intéressait également l’auteur. Il y a de nombreux personnages secondaires, qui peuvent apporter une touche humoristique. L’auteur connaissait l’identité du corbeau dès le début mais a failli en changer sous l’influence des lecteurs de Wattpad.
L’action se situe à Lyon, une belle ville qu’elle connaît très bien puisqu’elle y travaille.
Les mots occupent une grande place dans le roman. Le titre permet de faire comprendre que Camille a besoin de lâcher prise et de sortir du côté étriqué de son quotidien.
2 projets de romans dorment dans un tiroir. L’auteur a de nombreuses idées pour écrire une autre comédie romantique alliant de nouveau ces 2 éléments essentiels : l’amour et l’humour.

Le mot de l’éditeur

Camille bosse dans une grosse boîte. Elle n’a pas d’attachement particulier pour son boulot. Ni pour ses collègues. Ni pour grand monde, d’ailleurs, si ce n’est pour son amie Anna et son voisin de palier septuagénaire, Monsieur Lambert. Dans son appartement, chaque soir, elle s’évade en dévorant films, séries et livres, du moins quand elle ne peste pas contre la piètre isolation phonique au sein de l’immeuble, et notamment contre son voisin du dessus, aux mœurs mystérieuses et certainement dissolues.
Et puis un jour, au travail, elle trouve un courrier inattendu dans sa boîte mail… Inattendu et anonyme. Commence alors un jeu de piste improbable pour en démasquer l’auteur, qui va forcer Camille à ne plus seulement croiser les gens sans les voir, mais à prendre le temps de les regarder et parfois même de les apprécier. Entre situations burlesques et malentendus, la jeune femme apprendra à dépasser ses préjugés pour enfin décider de la suite de sa vie, réparer ses erreurs et peut-être même tomber amoureuse… ?

Quelques mots sur l’auteur Catherine-Rose Barbieri

Catherine-Rose Barbieri enseigne l’anglais à la Faculté des Langues de l’Université Jean-Moulin-Lyon-III.  “Am stram gram… ce sera toi qui me plairas !” est son premier roman.

Notre avis

Le quotidien de Camille est décrit dans un style léger et vivant grâce aux nombreux dialogues, retranscriptions de mails et de SMS… et un soupçon d’humour. L’auteur nous permet ainsi de partager les émotions de Camille et d’observer progressivement son changement d’attitude et d’état d’esprit.


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve

A(musée)z-vous ! à découvrir le Musée d’Orsay

Quel est le principe A(musée)z-vous ! est un jeu de plateau, réalisé...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.