Musée des Arts Forains

9 Eve
8 Léa
8 Emma
8.5 François
8.4

 3,136 total views,  16 views today

Favand, passionné d’histoire, qui est à l’origine du Louvre des Antiquaires (fermé aujourd’hui) a décidé de créer le musée des arts forains.
Auparavant situé à Gentilly et au 50 rue de l’église dans le XVème arrondissement, dans l’ancienne usine-école Citroën, il se trouve depuis 1996 dans les Pavillons de Bercy qui ont été  aménagés par M. L’heureux dans anciens chais en pierre meulière du village de Bercy. Au XIXème siècle, du vin provenant de Bordeaux arrivait jusque dans les années 1970 dans les Pavillons de Bercy.

Le Musée des Arts forains regroupe une collection d’objets du spectacle de 1830 à 1950. Il permet à la fois de découvrir l’ambiance de la fête foraine de la Belle Époque et de plonger dans l’univers des cabinets de curiosités et du carnaval de Venise. Il associe culture et plaisir puisqu’il offre la possibilité de monter sur des manèges centenaires (manège de vélocipèdes, carrousel et manège de chevaux) ou de jouer avec des attractions anciennes, dans un cadre exceptionnel.

Il comprend 3 salons, chacun comprend une salle de jeu et une salle de bal.

Théâtre du merveilleux

Le théâtre du merveilleux est le plus grand grand salon du Musée des arts forains. Il fait honneur aux cabinets de curiosités, un spectacle en vogue au XIXème siècle, où se trouve généralement une lanterne magique, à l’origine du cinéma. Nous sommes d’ailleurs accueillis par une montgolfière qui rappelle l’univers de Jules Verne.

Les forains élisent leur reine tous les ans. Nous pouvons voir l’une d’entre elle, Esmeralda.

Au plafond, le gorille a dans des sa main la ceinture de bananes de Joséphine Baker.

Dans la salle de bal, il y a plusieurs personnages du musée Grevin (Victor Hugo, Sarah Bernard…).

Au dessus de l’orgue Mortier se trouve le costume de Joséphine Backer.

Salons vénitiens

Dans les salons vénitiens, nous pouvons observer un pont au loin et un manège de gondoles qui date de 1880.

Les gondoles du XIXème siècle qui l’occupent proviennent d’Allemagne ou de France.

La toupie à lacets (toupie hollandaise) est l’ancêtre du flipper. Si quelqu’un parvient à faire sonner la cloche son vœu se réalisera.

Dans la salle de bal, se trouvent des automates du XIXeme siècle représentant des personnages emblématiques de la comedia del arte (Arlequin, Casanova, Colombine et le Doge).

Le Musée des arts forains

Le Musée des Arts Forains traduit l’esprit des carrousels-salons. Le carrousel-salon était un chapiteau nomade gigantesque, qui parcourait l’Europe d’une fête foraine à l’autre dans les années 1900. Il abritait, derrière une grande façade richement sculptée, un orgue, une salle de bal, une brasserie, des attractions et un carrousel. Le ticket d’entrée était onéreux et les jeux n’étaient en 1900 pas adaptés aux enfants.

La dernière acquisition, le manège “Hippo palace”, réalisé en 1900, est le plus grand de sa génération encore existant avec 26 chevaux de bois.

Dans le salon, il y a un orgue Hooguys, un orgue électrique provenant de Belgique et remontant à 1905. Les forains étaient souvent à la pointe de la technologie, notamment en terme d’électricité (la “fée électricité” à cette époque).

Derrière l’orgue, nous pouvons apercevoir le carton perforé (inventé par Jacquart), une batterie, une caisse claire et une cymbale.  Cet orgue pouvait être entendu à plusieurs kilomètres et faisait venir le chaland.

Dans la salle des manèges, le manège des chevaux de bois date de 1900 et les sculptures françaises et allemandes de 1880. Les arts forains allemands sont plus ornementés que les français. Nous pouvons notamment observer ces différences au niveau des chevaux.

Dans la salle à côté, se trouve le manège à vélocipèdes qui date de 1897.
Quelques anecdotes sur ce manège :

  • Il pèse 1.5 tonnes.
  • Il a accueilli 12 millions de personnes en 50 années de fonctionnement.
  • C’est une œuvre européenne : la Belgique a construit le pilier central, les Anglais ont monté les rails (c’est pourquoi le manège tourne dans le sens des aiguilles d’une montre) et les vélos viennent du Nord Pas de Calais.
  • Un des flash-back du film Midnight in Paris de Woody Allen a été tourné ici, sur ce manège.
  • 22 pompiers de Paris sont venus sur le manège pour battre le record de vitesse. Ils ont atteint, sans personne derrière, 60 km / heure.

En pratique

Visites guidées sur réservation ou accès lors Journées Européennes du Patrimoine ou du Festival du Merveilleux (vacances de Noël)
53 Avenue des Terroirs de France
75012 Paris


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve

TOP 100 des Lieux Insolites de Paris de Paris Zig Zag

 2,755 total views,  16 views today TOP 100 des Lieux Insolites de Paris en...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.