Pause déjeuner culturelle au Fluctuart (Paris VII)

9 Eve
7 Emma
8.5 Léa
8.5 François
8.3

1,907 total views, 11 views today

Nous avons profité des beaux jours de l’été pour faire une pause déjeuner au Fluctuart, premier centre d’art urbain flottant au monde sur les quai de Seine, au pied du pont des Invalides.

Il y a deux espaces d’exposition :

  • sur le pont principal l’exposition permanente réunissant des œuvres de street artistes tels que Dran, Obey, Keith Haring, Bansky, JR, Invader, C215, …

  • dans la cale l’exposition temporaire, actuellement Swoon Time Capsule.

Une librairie dédiée au street art se trouve également sur le pont principal.

Exposition permanente

Le street art est né de 2 courants : le graffiti né dans les années 1970 à Philadelphie et le street art figuratif né en France.
Cette exposition permet à la fois de prendre conscience de la diversité d’approches des street artistes, qui peuvent traduire à la fois leur humour ou leur engagement artistique et politique, et sont le plus souvent influencés pour leur milieu urbain.

Nous pouvons bien observer dans certaines œuvres l’influence initiale des grapheurs.

Les techniques ont évolué et sont très diverses : mosaïques, affiches, pochoirs, moulages…

L’application Flash Invader permet d’identifier les œuvres de l’artiste Invader et de marquer des points. En regardant vers le haut (au-delà de 4 mètres de haut pour que la voirie ne les efface pas), cela change la perspective que l’on a.

Certaines œuvres ont été réalisées dans le métro.

Aujourd’hui, des photos et des vidéos sont aussi utilisées.

Les street artistes apprécient les rats car il y a beaucoup de similitudes notamment car leur présence n’est pas appréciée.

A l’origine, les oeuvres de street art sont éphémères et réalisées principalement dans la rue. Certaines sont réalisées en ateliers. Cela suscite parfois quelques polémiques.

Des visites guidées gratuites de qualité sont organisées à 12h30, 14h30, 16h30 et 18h30. Elles permettent d’en savoir davantage sur chacune de ces œuvres.

Time Capsule

Dans la collection permanente, il n’y a que des œuvres d’artistes masculins. Avec “Time Capsule”, Fluctuart présente jusqu’au 22 septembre les œuvres de la première rétrospective de Swoon. Il était important que la première exposition temporaire soit réalisée par une femme.
De son vrai nom Caledonia Curry, Swoon est une artiste américaine née en 1977. Figure majeure du street-art et artiste pluridisciplinaire, son travail explore l’humanité à travers le portrait, la gravure et des installations immersives.
Ses techniques sont du découpage papier et des impressions sur des plaques de linoléum. Cette exposition permet de prendre conscience de l’évolution de son approche artistique.

Sa première œuvre était une cigale.

Nous retrouvons également l’importance du métro dans l’oeuvre de Swoon.

Les personnes qu’elle représente sont des personnes qu’elle a rencontrées dans ses nombreux voyages.

C’est une artiste féministe, qui accorde de l’importance dans son art à des femmes et des filles.

Elle passe du blanc au marc de café puis à la couleur, elle a abandonné le papier pour des voiles de bateau.

Son enfance a été difficile car ses parents étaient toxicomanes. A la mort de ses parents, elle comprend qu’ils étaient avant tout victimes et représente son père avec les bons moments qu’ils ont passé ensemble. Elle participe aujourd’hui à des séances d’art thérapie pour les toxicomanes.

Nous pouvons remarquer la présence de bois dans cette exposition. Soon s’est rendue de façon illégale en radeau à la biennale de Venise. Avec ceux qui ont construit ces radeaux, elle a ensuite  voulu aider les Haitiens après le séisme dans la reconstruction de leurs biens.

Cette « Time Capsule » se veut itinérante et internationale. Soon a passé 2 semaines sur site et a apporté quelques aménagements à ses œuvres après s’être imprégné des lieux. L’exposition s’installera, en octobre, au MUCA Museum of Urban and Contemporary Art de Munich, partenaire de la création de l’exposition, et voyagera par la suite dans de nouvelles institutions.

Street food healthy

Une carte de street food healthy, sous forme de bento facile à transporter ou à déguster sur le rooftop permet de découvrir l’exposition permanente à l’heure du déjeuner.

Nous avons choisi

En entrée

Soupe fraîche à la tomate parfumée au piment d’Espelette, pickles bio, germes de poireau

En plat

Acras de morue, caviar d’aubergines, saké, coriandre fraîche, sésame

Thon Albacore fumé comme un avocado toast, mangue, feta, wakame, sauce soja

En dessert

Pulpe d’acai bio, granola au miel, ananas

Chocolat mi cuir, crème vanille Bourbon, fraîcheur de suprême d’orange

L’ambiance le soir, à l’heure de l’apéro est également très conviviale.

Nous avons partagé une focacia & co pain grillé avec assortiment de houmous, tapenade et guacamole accompagnée d’un Spritz et d’un Martini.

En pratique

Pont des Invalides
2, port du Gros Caillou
75007 Paris

Quelques livres sur le même thème


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve

Kiribati d’Alice Piciocchi et Andrea Angeli

1,354 total views, 5 views today Kiribati en bref Alice Piciocchi et Andrea Angeli...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.