Un loup pour l’homme de Brigitte Giraud

9 Eve
9
Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !

Un loup pour l’homme en bref

Lila, 22 ans, part en Suisse dans l’intention d’interrompre sa grossesse car son mari, Antoine, est appelé pour l’Algérie. Affecté à un hôpital militaire, Antoine est confronté indirectement à l’horreur du conflit. Il donne en particulier des soins à Oscar, amputé d’une jambe, qui refuse depuis de parler.

Rencontre avec l’auteur Brigitte Giraud

Nous avons rencontré l’auteur le 16 septembre dans les locaux de Babelio.

Ce livre est un roman mais a une part d’autobiographie. Les personnages d’Antoine et Lila ressemblent beaucoup à ses parents. Elles imagine ses parents ainsi mais n’a pas vécu cette période.
Le personnage d’Oscar a été inventé pour s’éloigner un peu de la réalité sur la base de témoignage de son père sur un patient à l’étage psychiatrique. Son imputation lui a notamment été inspirée par le film 127 heures qui raconte l’histoire d’un jeune homme qui s’est amputé un de ses bras coincé dans un rocher.
Oscar est aussi un personnage miroir. C’est un autre aspect de la personnalité d’Antoine.
Le loup est une métaphore. Cet animal peut être moins terrible qu’un homme.

Pour rediger ce roman, l’auteur a regardé de nombreux films, de documentaires, a lu des récits, des témoignages…
L’auteur pense que pendant de nombreuses années, personne n’était prêt à entendre ce qui se passait là bas. Aujourd’hui c’est plus facile.
Ses parents savaient qu’elle rédigeait ce roman en se fondant sur leur vie avec une certaine liberté. L’auteur leur a donné le manuscrit au même moment qu’à l’éditeur.

Dans ce roman, les personnages semblent perdus. La tension a monté progressivement à partir de 1954 en Algérie. Mais les médias allaient dans le sens de l’Algérie française avant 1960, l’année de la bascule.
Il y avait une certaine naïveté de jeunes de certains milieux sur ce qui se passait. C’est une des raisons pour lesquelles Antoine pensait être épargné en travaillant à l’hôpital et Lila l’a rejoint en Algérie. L’arrivée de sa femme n’a pas dû être facile pour Antoine car les hommes ont besoin de rester entre eux dans ce contexte de survie, le féminin n’a pas sa place.
Oscar donne du sens à la présence d’Antoine en Algérie. Ce roman est une belle histoire de fraternité. Pour le père de l’auteur, cette période a également une véritable révélation d’une vocation du soin.

Le Mot de l’éditeur

Printemps 1960. Au moment même où Antoine apprend que Lila, sa toute jeune épouse, est enceinte, il est appelé pour l’Algérie. Engagé dans un conflit dont les enjeux d’emblée le dépassent, il demande à ne pas tenir une arme et se retrouve infirmier à l’hôpital militaire de Sidi-Bel-Abbès. À l’étage, Oscar, un jeune caporal amputé d’une jambe et enfermé dans un mutisme têtu, l’aimante étrangement : avec lui, Antoine découvre la véritable raison d’être de sa présence ici. Pour Oscar, « tout est à recommencer » et, en premier lieu retrouver la parole, raconter ce qui l’a laissé mutique. Même l’arrivée de Lila, venue le rejoindre, ne saura le détourner d’Oscar, dont il faudra entendre le récit, un conte sauvage d’hommes devenus loups. Dans ce roman tout à la fois épique et sensible, Brigitte Giraud raconte la guerre à hauteur d’un homme, Antoine, miroir intime d’une époque tourmentée et d’une génération embarquée malgré elle dans une histoire qui n’était pas la sienne. Et avec l’amitié d’Oscar et Antoine, au coeur de ce vibrant roman, ce sont les indicibles ravages de la guerre comme l’indéfectible foi en la fraternité qu’elle met en scène.

Quelques mots sur l’auteur Brigitte Giraud

Née en 160 en Algérie, Brigitte Giraud a exercé les professions de journaliste et de libraire avant de devenir écrivain français. Elle a reçu en 2001 la mention spéciale du prix Wepler pour À présent et le prix du jury Jean-Giono pour Une année étrangère. Elle dirige la collection de littérature « La forêt » aux éditions Stock.

Notre avis

L’auteur nous plonge dans le roman avec un style fluide et une description minutieuse des événements et de l’état d’esprit d’Antoine. Elle nous fait découvrir, à travers le regard d’Antoine, aux côtés des hommes blessés et affectés psychologiquement la réalité du conflit en Algérie qui n’a été qualifié de guerre que tardivement.
Le roman est découpé en 3 parties : Antoine, avec la découverte de la situation en Algérie les 3 premiers mois, Lila lorsqu’elle rejoint Antoine et Oscar au moment où son rapatriement est envisagé. Ce découpage retranscrit l’évolution des préoccupations d’Antoine, de sa relation avec Lila et Oscar et sa prise de conscience progressive de la situation en Algérie.
La beauté de l’amour et de la fraternité qui est retranscrite dans ce roman s’oppose radicalement à l’absurdité et l’horreur du conflit.

 

Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *