Les enseignes de la cité médiévale de Conflans, dans le Pays d’Albertville en Savoie

Du vendredi 16 au dimanche 18 octobre 2015 dernier, j’ai eu la chance de participer au « Grand Bivouac », le 1er Festival du voyage en France.

La 14ème édition du Grand Bivouac célébrait cette année “les beaux matins du monde” avec des invités prestigieux comme Axel Kahn, Matthieu Ricard ou encore Jean-Christophe Victor.

20151017_113148 - 2

J’ai eu la chance de vivre au cœur de l’événement  mais aussi de découvrir le Pays d’Albertville et principalement Conflans, avec une visite guidée de l’unique cité médiévale préservée de Savoie.

A propos de Conflans

20151017_113106 - 2

20151017_115347 - 2

Conflans est une ancienne cité médiévale (ville forte). C’est un bourg fortifié protégeant l’entrée de la Tarentaise. Conflans est la capitale de la province disparue de Haute-Savoie. Conflans est maintenant un quartier urbain de la ville d’Albertville, dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes. Les habitants du village sont appelés les Conflarains.

DSC06715 - 2

DSC06716 - 2

DSC06714 - 2

A propos des enseignes

DSC06723 - 2

Enseigne vient de “signum”(signe), c’est-à-dire la marque distinctive, l’indice d’identité, d’authenticité, de vérité : “à bonne enseigne”. Les premiers drapeaux s’appellent des enseignes, et ceux qui les portent deviennent des enseignes.

Les enseignes de Conflans

Suite à la commémoration du centenaire de la création de la ville d’Albertville en 1936, les Amis du Vieux Conflans, association dont l’objectif est la sauvegarde de la cité, décident de rappeler le passé prospère de la vieille bourgade en “rouvrant boutiques”. Les rues s’animent grâce au postillon (cocher), cordonnier, dentellière et bien d’autres métiers qui avaient disparu des rues de la vieille cité.

Au départ, les enseignes sont une trentaine, en tôle découpée et peinte, inspirées des enseignes historiques ou de dessins orignaux (rémouleur). Elles sont l’œuvre de monsieur Julliand pour la conception et de monsieur Vouthier pour l’exécution.

DSC06730 - 2

Dès 1959, Rémy Martinetto, artiste peintre installé à Conflans, décide d’entretenir les enseignes existantes et d’en créer de nouvelles au gré des ouvertures des commerces dans la cité : “Au carré” (marchand de foulard) dans les années 1970 , puis “Clé aux fées”.

Au fil des ans, les enseignes embellissent les rues de la cité de Conflans, faisant le lien entre les activités présentes et passées. Les services techniques de la ville d’Albertville ont pris le relais pour l’entretien et les créations (la dernière née étant celle du Centre International de Séjour).

Source : Office de Tourisme d’Albertville

Un restaurant

DSC06742 - 2

Un autre restaurant

DSC06741 - 2

Au vin sans eau

Une enseigne qui nous rappelle que de nombreux taverniers ont été accusés de couper leur vin avec de l’eau, d’où l’enseigne conflaraine formée d’un puits d’où sort un bandeau avec l’inscription “O 20 100 0”.

DSC06740 - 2

L’éditeur de livres

DSC06739 - 2

DSC06737 - 2

DSC06736 - 2

Chanteclerc

Chanteclerc, le coq, est un protagoniste du célèbre Roman de Renart, écrit au Moyen Âge. Chanteclerc est enlevé par Renart le goupil, mais s’en tire sain et sauf.

Averti de la présence de Renart à l’affut par Pinte (la meilleure poule du poulailler dont Chanteclerc est le coq), celui-ci monte “sur la pointe d’un toit. Là, un œil ouvert et l’autre clos, un pied crochu et l’autre droit, il observe et regarde ça et là par intervalles…”.

Renart saura tirer profit du caractère fier de Chanteclerc pour l’attraper, mais le coq usera du même subterfuge pour s’échapper. Quel est donc ce professionnel qui choisira pour enseigne Chanteclerc, fier et confiant ? Est-ce le lointain souvenir d’un couvreur ?

DSC06735 - 2

Le marchand de poterie

DSC06734 - 2

Le tailleur

DSC06733 - 2

Encore un restaurant

DSC06732 - 2

DSC06731 - 2

L’épicier

DSC06729 - 2

Le marchand de couleurs

DSC06728 - 2

Le chapelier

DSC06727 - 2

Le forgeron

DSC06726 - 2

Le bottier “Au chat botté”

DSC06725 - 2

Le rémouleur

DSC06724 - 2

L’antiquaire

DSC06722 - 2

Le bourrelier

La bourre (de poils d’animaux ou filasse de chanvre) utilisée par le bourrelier est à l’origine de son nom. Mais la principale matière que l’artisan doit maîtriser est le cuir, viennent ensuite différents tissus, toile, et bien sûr le bois. Le bourrelier est aussi sellier lorsqu’il doit fournir selles et rênes des chevaux montés. Pour la fabrication d’un collier de mulet quatre à cinq journées de travail étaient nécessaires, une selle demandant deux jours, une bride se faisant dans la journée.

DSC06721 - 2

DSC06720 - 2

DSC06719 - 2

Le serrurier

DSC06718 - 2

DSC06717 - 2

Source des anecdotes sur les enseignes : Office de tourisme d’Albertville


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from François

Sortez les maillots : 116 lieux pour se baigner en plein air près de Paris

Sortez les maillots ! Où nager en plein air en Île-de-France ?...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.