La Folle histoire de la mondialisation en BD de Isabelle Bensidoun, Sébastien Jean et Enzo

9.5 Eve
9.5

 3,314 total views,  3 views today

La Folle histoire de la mondialisation en BD en bref

Cette BD est découpée en 3 grands chapitres :

  • Tout le monde dans le même bateau, pour prendre conscience de la forte dépendance aussi bien pour les marchandises, que pour la finance, les services et les personnes. Après avoir abordé la perception de la mondialisation par les Français, les auteurs illustrent la complexité de ce concept à travers des exemples concrets tels que le “made in France” ou encore les multinationales.

  • Il était une fois la mondialisation, qui nous propose de revenir sur les origines de ce phénomène, avec un état des lieux du début du XIXème siècle jusqu’à nos jours. La mondialisation est d’abord cantonnée aux pays développés avant de s’étendre dans les années 1990 aux pays en développement et de permettre dans les années 200 une ouverture commerciale et financière sans précédent.

  • La grande défiance, qui montre les apports et les limites de la mondialisation sur la croissance, l’emploi, le pouvoir d’achat, l’environnement ainsi que les excès de la finance. La crise financière de 2008 et la crise sanitaire actuelle ont révélé la nécessité de se coordonner au niveau international et d’organiser différemment les interdépendances.

Le mot de l’éditeur

La mondialisation suscite en France des débats passionnés : on est ” pour ” la variété des produits et les petits prix qu’elle permet, on est ” contre ” les pertes d’emploi et la désindustrialisation ; on s’inquiète de l’interdépendance croissante et de la fragilité qu’elle suscite.
L’histoire de la mondialisation est moins connue et pourtant pleine de rebondissements : on y croise des penseurs, des zinzins, des porte-conteneurs, des banques de l’ombre, des chauffeurs routiers et des chercheurs en économie, mais aussi Arnaud Montebourg, Bruno Le Maire, Milton Friedman et Mick Jagger. Bref, puisqu’on vit avec la mondialisation, mieux vaut la comprendre avant d’en débattre.

Quelques mots sur les auteurs

Isabelle Bensidoun et Sébastien Jean sont économistes au CEPII, le Centre d’études prospectives et d’informations internationales, principal centre français de recherche et d’expertise en économie internationale.
Chercheuse en économie internationale, Isabelle Bensidoun consacre une bonne partie de son temps à faire en sorte que les recherches de ses collègues soient accessibles au plus large public et servent ainsi à éclairer le débat. Elle est corédactrice en chef de l’ouvrage annuel “L’économie mondiale”.
Après une formation d’ingénieur, Sébastien Jean s’est tourné vers l’économie internationale pour comprendre le monde dans lequel nous vivons. Ses travaux de recherche et d’expertise sont essentiellement consacrés au commerce international et à l’économie mondiale.
Enzo est dessinateur la nuit et journaliste à Alternatives économiques le jour. Il dessine régulièrement pour la revue Oblik. Il est l’auteur du livre-affiches “Il est interdit d’interdire” qui détourne les visuels de mai 68 pour les remettre au goût de jour.

Notre avis

Très complète, cette bande dessinée fait le tour du sujet de la mondialisation en répondant à différentes questions que nous pouvons nous poser, en décryptant les excès et en apportant un éclairage sur les enjeux majeurs à venir… sans tomber dans le pessimisme exacerbé. A la fin, nous pouvons retrouver les sources et des références pour approfondir un sujet si nous le souhaitons. Un ouvrage incontournable pour bien appréhender le monde qui nous entoure et se donner les moyens de rééquilibrer le modèle économique en fonction de nos priorités.


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve
Tea Time de Ladurée
 4,464 total views,  6 views today Tea Time de Ladurée en bref Dans un...
Read More
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.