Money honnie : et si la finance sauvait le monde ? de Bertrand Badré

8.5 Eve
8.5

1,727 total views, 3 views today

Money honnie en bref

Ce livre montre comment la finance est un outil qui permettrait de multiplier les innovations pour atteindre les objectifs de développement durable et parvenir à un monde meilleur pour l’ensemble de l’humanité.
Dans une première partie, il rappelle les étapes de ces quinze dernières années qui ont abouti à une crise de confiance majeure. Il fait un focus sur l’année 2015 qui a été l’occasion de définir une nouvelle feuille de route pour instaurer une développement durable et universel.
La seconde partie aborde des exemples et pistes de travail, inspirées de ses expériences professionnelles, pour que la finance soit au service du bien commun.

Le mot de l’éditeur

La finance peut devenir un facteur clef de redressement de l’économie mondiale. La crise financière de 2007-2008, et la grave récession économique mondiale qui a suivi, ont fait de la finance l’ennemi à abattre aux yeux des citoyens de la planète. Nombre des tensions actuelles qui traversent le monde (populisme, nationalismes.) sont un écho de la grande désillusion qui a touché tous ceux qui croyaient, depuis 1944, en un système financier porteur de développement économique et garant de la coopération internationale. L’humanité connaît une crise de confiance sans précédent. Et pourtant, elle n’a jamais eu autant besoin d’avoir confiance – en l’avenir, dans les autres, en elle-même – pour relever les défis cruciaux (pauvreté, paix, climat) qu’elle n’a plus le choix d’ignorer. Il est temps de se réconcilier avec la finance ? De renouer avec son essence d’outil ? De la domestiquer pour éviter qu’elle soit cette force sans conscience pouvant mener le monde à la ruine ? Et s’il était temps de la réenchanter ? Pas en refaisant du vieux avec du neuf, ou du même autrement. Non, mais en la refondant sur des bases saines, en la réinventant au service du bien commun – ce pour quoi, à l’origine, elle avait été fabriquée – ce contre quoi l’homme n’aurait jamais dû la laisser aller.

Quelques mots sur l’auteur Bertrand Badré

Bertrand Badré a été directeur général pour les affaires financières et le directeur financier de la Banque Mondiale jusqu’en mars 2016. Il est diplômé d’HEC et de l’IEP de Paris. Il a intégré l’Inspection générale des finances à sa sortie de l’ENA en 1995. Il rejoint ensuite le milieu bancaire, chez Lazard à Londres, New York puis devient associé-gérant à Paris entre 2004 et 2007. Intéressé par les problématiques liées au développement, il fut également en 2003 le représentant personnel de Jacques Chirac pour l’Afrique dans le cadre du G8 puis le rapporteur général du groupe de travail sur les nouvelles contributions financières internationales. Après ses fonctions de directeur financier du Groupe Société Générale, il rejoint la Banque Mondiale en 2012.

Notre avis

Très documenté tout en restant accessible, cet ouvrage passionnant et optimiste apporte un éclairage sur le monde qui nous entoure et les enjeux en termes de santé publique, d’équilibre économique et démographique, de climat et de numérique. Si la finance a montré, notamment avec les abus et crises financières de ces dernières décennies qu’elle pouvait être un mauvais maître, elle peut également être un bon serviteur de l’économie réelle et de la société. Un changement de cap est possible si les initiatives individuelles et collectives sont encouragées et si chacun d’entre nous agit dans le sens d’une coopération internationale.

 

 


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve

Les Caves du Louvre, des caves royales à Paris

3,277 total views, 1 views today Les caves du Louvres ont été inaugurées fin...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.