Comme une famille de Rachel Corenblit

Loading

Comme une famille en bref

Le livre s’ouvre en 1986. Claudia, 13 ans, attend avec ses petits frères Luigi et Pierre, dans les couloirs d’un hôpital. Sa mère, enceinte, doit subir une opération. En patientant, elle entend à la radio l’évocation d’un incident à Tchernobyl. Nous suivons ensuite Claudia et la famille Diangello pendant 40 ans, à travers des événements significatifs.

Le mots de l’éditeur

Le monde peut nous changer mais on peut toujours changer le monde…
50 années dans l’Histoire du monde, 50 années dans la vie d’une famille ; ses rencontres, ses coups de foudre, ses ruptures, ses réconciliations, marqués par les événements qui ont façonné la société d’aujourd’hui et leurs adolescences.
Des premiers pas de l’homme sur la Lune en 1969 à l’incendie de la centrale de Tchernobyl en 1986, de la finale de la coupe du monde de football en 1998 aux attentats du Bataclan en 2015, de l’élection de Barack Obama à la crise du Covid, de la mort de leur mère au mariage de leur frère.
Une chronique familiale remplie d’amour et d’espoir, racontée par les membres de la famille captés au moment de leur adolescence.

Quelques mots sur l’auteur Rachel Corenblit

Née au Québec, Rachel Corenblit a vécu à Jérusalem, Nice, Paris, Albi et Marseille.
Après des études de philosophie et diverses activités professionnelles, elle s’est tournée vers l’enseignement en 1997. Elle est l’autrice d’une quinzaine de romans et de pièces de théâtre pour enfants.

Rencontre avec l’auteur Rachel Corenblit

Dans ses romans, elles montre comment l’histoire s’entremêle avec l’Histoire. Elle attache beaucoup d’importance aux personnages. Dans ce roman, le personnage principal est la famille. Elle a commencé par se pencher sur Claudia et le reste de la fratrie a suivi comme un chemin. L’auteure aborde le poids de l’héritage de l’histoire de notre famille. À la fin de l’écriture du livre, c’était comme un deuil de se séparer des personnages.

Elle a élaboré des chemins de fer et un plan « déconstruit », comme une dissertation de philosophie mais avec une part d’aléatoire, même s’il est structuré. Cela se rapproche à ce qui se passe dans la vie, il y a des surprises. Le choix de événements s’est fait en lien avec un moment clé de la vue d’un personnage. Il y a d’autres événements marquants qu’elle n’a pas évoqué pour que le récit ne soit pas trop artificiel. L’objectif est de frôler des moments de grâce et de tourments dans son roman.
L’auteure choisit de laisser de la place aux lecteurs, au risque d’être imprécis parfois, sur les lieux notamment. C’est l’idée de l’universalité des histoires.

Ce livre young adult est susceptible d’intéresser un public large. En terme de projection, il peut toutefois est plus accessible par des adolescents et des jeunes d’une vingtaine d’années. C’est l’initiation qui a conduit l’éditeur à cette classification young adult.
Même si lectorat n’a pas vécu ces événements, cela fait partie de l’inconscient collectif.

L’auteure s’est attachée à décrire un parcours de vie réaliste, fait d’échecs et de réussite.
Elle a cherché à transmettre des émotions, en calibrant les mots et en choisissant les événements.
La fin du livre, qui marque une rupture chronologique, lui est venue à la moitié de la rédaction du roman.
L’écriture du roman (pendant les vacances scolaires) lui a pris les vacances de Pâques et tout l’été. Avec la relecture, cela lui a pris au global environ 6 mois.

Le prochain livre, qui sera illustré, porte sur une histoire d’inceste à travers la révélation d’Antigone. Encore une histoire de famille.

Notre avis

L’histoire des membres de la famille Diangello (deuil, mariage, virage professionnel, avortement…), si proches (unis par un drame familial et par l’amour), si différents, se mêle aux faits historiques marquants (Tchernobyl, coupe du monde de football de 1998, effondrement des twin towers, élections présidentielles en France et aux Etats-Unis, les attentats le Covid…). La personnalité de chacun prend progressivement de l’épaisseur. Un roman émouvant sur les belles rencontres et surtout sur la famille, celle que l’on n’a pas choisie, celle que l’on construit…

Je veux le même

Comme une famille de Rachel Corenblit : à partir de 15,95€ (voir la fiche du livre)

Commentaires via Facebook (pour les commentaires traditionnels, voir en bas de l'article)

More from Eve
Brasserie Centrale (Paris XV)
Dans le XVème arrondissement, la Brasserie Centrale propose une cuisine française généreuse...
Read More
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.