[JEUX] Entre plagiat et chantage : Les drama du moment dans le monde du jeu de société

Loading

Introduction

On vous présente, dans cet article, une série de drama qui se sont déroulés depuis le début de l’année. Cet enchainement d’affaires plus ou moins obscures montre que le monde du jeu n’est pas un monde de bisounours aussi bienveillant qu’on souhaiterait nous le faire croire.

On vous laisse découvrir ces affaires et nous dire ce que vous en pensez en commentaires.

L’affaire entre Bruno Faidutti et Grrrre games sur la version française du jeu The Artemis Odyssey

Bruno Faidutti est, avec Serge Laget, l’auteur du jeu The Artemis Odyssey, qui est une réédition du jeu Ad Astra, déjà conçu par Bruno Faidutti avec Serge Laget et publié en 2009, mais sous un format plus dynamique notamment grâce à des tours de jeu plus brefs.

Le jeu a été financé par Kickstarter fin 2021 en étant porté par Grand Gamers Guild, un éditeur américain. Bruno Faidutti a annoncé dans un article sur son blog que The Artemis Odyssey devrait arrivé en boutique à l’été 2023.

Dans cet autre article, Bruno Faidutti nous apprend que Grrrre games, l’éditeur de la version française, a refusé de travailler avec lui sur cette localisation, en particulier sur le manuel des règles du jeu.

Bruno Faidutti avait pris connaissance de la première version française des règles qui étaient ridicule et catastrophique. Cette version initiale semble depuis avoir évolué vers du mieux. Néanmoins, Bruno Faidutti a annoncé qu’il ne répondrai pas aux éventuelles questions de règles concernant la version française, et invite les joueurs à se procurer plutôt l’édition américaine. Il annonce également qu’il n’ plus aucune relation avec M. Grenier de Grrrre games et qu’il ne souhaite pas en avoir.

On vous laisse découvrir toute cette affaire, sur le blog de Bruno Faidutti, dans cet article. Bruno Faidutti aborde de façon plus générale, dans cet article, les relations ambiguës entre les créateurs et les éditeurs.

L’affaire Mythic Games sur le jeu 6: Siege de Kickstarter

En 2021, le jeu 6: Siege the board game de Mythic Games a été financé à hauteur de plus d’1.5 millions de dollars en 2021 suite à une une campagne participative sur Kickstarter.

Début 2023, les backers apprennent que Mythic Games les appellent à payer une contribution supplémentaire s’élevant jusqu’à 129$ officiellement pour couvrir les frais additionnels liés à la fabrication du jeu.

La somme que les backers devront ajouter dépend directement de leur niveau de pledge : 39$ de plus pour le premier niveau (Core Pledge à 69$), 99$ pour le niveau s’élevant à 199$, et ceux qui ont backé pour l’option premium All-in à 269$ sont amenés à ajouter pas moins de 129$.

Selon les mots de l’éditeur, la crise du Covid et la guerre en Ukraine ont fait exploser les prix, « et les estimations sur lesquelles nous nous sommes basés avant et pendant la campagne Kickstarter ne sont absolument plus pertinentes ».

Cependant, la crise du Covid et la guerre en Ukraine a un impact global et aurait dû impacter aussi d’autres éditeurs de jeu. Mythic Games reconnaît qu’il s’agit aussi de problèmes internes. L’affaire n’est donc pas aussi claire et simple.

Ludovox en parle dans un article très clair qu’on vous laisse découvrir ici.

L’affaire entre Quackalope et Into the unknown sur le jeu Aeon Tresspass: Odyssey

C’est sur BGG qu’on a appris fin mai 2023, que Jesse Anderson, le youtuber de la chaine Quackalope, l’une des chaînes de critique de jeux de société les plus importantes de YouTube, aurait fait chanter Into The Unknown, l’éditeur du jeu Aeon Tresspass: Odyssey.

Le youtuber aurait en effet demandé 7 500 dollars à un éditeur de jeux pour ne pas diffuser une vidéo dans laquelle il critique le jeu. En contre-partie de cette somme, il propose de tourner une autre série de vidéos mais cette fois en faveur du jeu. Il s’avère que le sujet n’est pas aussi simple que cela.

Le site Gus and Co a repris l’ensemble des échanges entre les protagonistes, qui ont été rendu public, les a traduits en français et a analysé l’affaire. On vous laisse découvrir l’article ici.

L’affaire entre Upper Deck et Ravensburger sur le jeu Lorcana

Le mois d’août prochain devait voir la sortie du jeu tant attendu, Disney Lorcana de Ravensburger, un jeu de cartes à jouer et à collectionner. Malheureusement, accusé de plagiat, le jeu de cartes Disney Lorcana pourrait ne jamais sortir.

Ravensburger est en effet accusé de plagiat par Upper Deck, qui développait un jeu similaire nommé Rush of Ikorr. Upper Deck accuse Ravensburger d’avoir volé son concept via Ryan Miller, un ancien employé que Ravensburger a débauché.

Face à cette bataille juridique et l’incertitude des décisions judiciaires, l’avenir du jeu Disney Lorcana est fort compromis et pourrait ne jamais voir le jour.

Le site Campustech en parle très bien dans un article qu’on vous laisse découvrir ici.

Commentaires via Facebook (pour les commentaires traditionnels, voir en bas de l'article)

More from François
20 musées gratuits à Paris à découvrir d’urgence
On vous présente ci-dessous une liste de 20 musées à Paris dont...
Read More
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.