Exposition « Frida Kahlo, au delà des apparences » au Palais Galliera

 1,639 total views,  6 views today

Le Palais Galliera rend hommage à Frida Kahlo (6 juillet 1907-13 juillet 1954), l’une des artistes les plus reconnues et influentes du XXème siècle, en nous immergeant dans la Casa Azul, la maison où elle est née et a passé la majeure partie de sa vie.

A la suite d’un grave accident, survenu à l’âge de 18 ans, Frida se consacre à la peinture et adopte le vêtement traditionnel qui lui permet d’affirmer sa mexicanité, mais aussi de composer avec son handicap.

L’exposition nous offre la possibilité d’entrer dans l’intimité de l’artiste, et de comprendre comment elle s’est construite une identité à travers la manière de se présenter et de se représenter. Son apparence constitue en effet un moyen d’exprimer son héritage culturel, ses préoccupations identitaires et politiques.

Elle réunit plus de 200 objets en provenance de la Casa Azul : robes traditionnelles Tehuana, colliers précolombiens, correspondances, accessoires, cosmétiques, médicaments, corsets et prothèses médicales peints à la main… Ces effets personnels ont été mis sous scellés au décès de l’artiste, en 1954, par son mari le peintre muraliste mexicain Diego Rivera, et ont été redécouverts 50 ans plus tard, en 2004.

Cette collection est présentée avec des films et photographies de l’artiste, pour constituer un récit visuel de sa vie hors-normes.

Le parcours est à la fois biographique et thématique.

« Je suis née ici »

Cette section évoque l’enfance de Frida Kahlo, ses origines, ses souvenirs, jusqu’à son accident.
Magdalena Carmen Frida Kahlo y Calderón est née le 6 juillet 1907 à Coyoacán. Sa mère, Matilde Calderón y González, est métisse d’origine espagnole et indigène de la région d’Oaxaca. Son père, Wilhelm (Guillermo) Kahlo, émigré allemand, est arrivé au Mexique en 1890. Il devient photographe.
À l’âge de 6 ans, Frida contracte la poliomyélite. Pour faire face à cette maladie qui la contraint à l’isolement, elle s’invente une amie imaginaire. Plus tard, son double en peinture est un motif récurrent dans son œuvre. Le 17 septembre 1925, a l’âge de 18 ans, Frida est victime d’un grave accident qui l’oblige à garder le lit pendant des mois, et à abandonner ses études de médecine. C’est alors qu’elle commence à peindre.
En 1929, elle épouse l’artiste de renommée internationale, Diego Rivera. Le couple divorce en 1939, avant de se remarier à San Francisco en 1940.

« La Casa Azul « 

Frida est née à la Casa Azul, y a vécu la majeure partie de sa vie et y est morte en 1954. Frida Kahlo et Diego Rivera la rénovent dans les années 1930. Ils repeignent les murs gris en un bleu éclatant, et remplissent leur maison d’objets reflétant leur attachement à tout ce qui était mexicain, l’art populaire, les sculptures préhispaniques et les peintures votives notamment. La Casa Azul devient alors un centre culturel, attirant des personnalités venues du Mexique et d’ailleurs.

« Gringolandia »

Peu de temps après son mariage, Frida Kahlo quitte le Mexique pour la première fois lorsqu’elle accompagne Diego Rivera à « Gringolandia », comme elle surnommait les États-Unis. Célèbre artiste, Rivera reçoit des commandes de peintures murales à San Francisco, New York et Detroit.

« Paris »

Après ses débuts à New-York, Frida Kahlo est invitée par André Breton à exposer son travail à Paris. Frida Kahlo est accueillie chaleureusement par de nombreux artistes de renom présents au vernissage de l’exposition collective intitulée Mexique, où sont présentées 18 de ses œuvres. Cette section met en lumière le passage de l’artiste à Paris et ses relations avec le groupe des Surréalistes.

 » Handicap et créativité « 

Aperçu de l’intimité de Frida à travers les nombreux corsets qu’elle a portés après son accident, et autres appareils médicaux qu’elle décore et transforme en oeuvres d’art.

 » Œuvres et tenues « 

Frida Kahlo subit des dizaines d’opérations, dans l’espoir de soulager ses graves problèmes de santé et ses douleurs. Elle est parfois contrainte de porter des corsets et d’autres appareils médicaux, qu’elle décore et transforme en œuvres d’art.
Les toilettes portées par Frida tout au long de sa vie évoquent sa Mexicanité : blouses brodées, jupes longues, châles tissés (rebozos), coiffures élaborées… La présentation de ces robes colorées est accompagnée d’autoportraits et de nombreuses photographies pour lesquelles l’artiste mexicaine a posé.

 » Frida à l’avant-garde « 

Dans le Salon d’Honneur du Palais Galliera, une exposition-capsule (présentée jusqu’au 31 décembre 2022) évoque l’influence de Frida Kahlo sur la mode contemporaine. L’artiste a en effet inspiré de nombreux designers tels que Alexander McQueen, Jean Paul Gaultier, Karl Lagerfeld pour CHANEL, Riccardo Tisci pour Givenchy, Maria Grazia Chiuri pour Dior ou Rei Kawakubo pour Comme des Garçons.

Grâce à ses nombreux Frida a marqué l’Histoire de l’art, par son apparence, mais aussi sa personnalité libre et révoltée. Malgré sa fragilité apparente, elle a su s’élever toute seule au rang d’icône.

En pratique

Jusqu’au 5 mars 2023
10 avenue Pierre Ier de Serbie
75016 Paris

Commentaires via Facebook (pour les commentaires traditionnels, voir en bas de l'article)

More from Eve
Rencontres autour du monde de Stéphanie Ledoux
 11,756 total views,  3 views today Rencontres autour du monde Stéphanie Ledoux recourt au...
Read More
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.