Héroïna de Marc Fernandez

Loading

Héroïna en bref

A Acapulco, « lieu des grands roseaux » en langage aztèque, aujourd’hui synonyme de mort, vit OIivia Aguilar, qui a remporté le titre de Miss Acapulco à l’âge de 18 ans,  son époux, narco trafiquant surnommé « El Bobby », et son fils Pablo, 11 ans. Malgré le faste et la richesse, face aux différents problèmes auxquels elle est confrontée, elle hésite à se donner la mort. Elle a laissé une enveloppe à l’attention de son fils en espérant qu’il comprenne un jour son geste.

Olivia rêve de liberté. Elle s’est autorisée, quelques semaines plus tôt, une séance de sport et une pause goûter, seule, sans garde du corps.
Pablo rêve d’être libraire. Son père a toutefois commencé son éducation de chef de cartel en lui faisant remplir, après l’école, lorsque sa mère est absente, des sachets de coke.
Lorsqu’elle rentre dans la villa Paraiso, de 300 m² avec piscine, acquise avec l’argent du trafic de drogue, Olivia surprend Pablo et Roberto dans la préparation des paquets de drogue. Si elle a fini par s’accommoder de cette vie, elle ne peut concevoir que son fils suive les traces de son père.

Le mot de l’éditeur

Acapulco, Mexique. Assis à la table de la cuisine, Pablo, 11 ans remplit des sachets de cocaïne avec son père, Roberto Aguilár, dit El Bobby.
Quand Olivia voit cette scène, elle se retrouve face à son destin et celui de son fils. Héritier du plus gros narcotrafiquant de l’état, l’avenir de Pablo est tout tracé. Derrière les sourires, les réceptions grandioses, l’argent qui coule à flot, il y a la peur, les filatures, les menaces, les morts… Doit-elle laisser faire au risque de perdre son mari et son fils ? Car elle le sait, l’espérance de vie des narcos est courte.
Aidée de Martín Calderón, procureur et figure nationale de la lutte antidrogue, elle décide, de protéger Pablo, quel qu’en soit le prix. Une lutte sans merci s’annonce, le combat d’une mère pour sauver son fils.

Quelques mots sur l’auteur Marc Fernandez

Né en 1973, Marc Fernandez, cofondateur et rédacteur en chef de la revue Alibi, consacrée au polar, est journaliste depuis plus de 20 ans. Il a collaboré à l’hebdomadaire Courrier international, pour lequel il couvrait l’Espagne et l’Amérique latine. Il est coauteur de plusieurs livres d’enquêtes et l’auteur de plusieurs romans tels que Mala Vida et Guerilla Social Club sur la dictature de Franco et du Chili et Bandidos sur la corruption en Argentine.

Notre avis

A mi chemin entre polar et reportage sur le trafic de drogue, ce roman, très documenté, nous plonge dans le milieu des narco trafiquants au Mexique, à travers le dilemme d’Olivia, qui est la narratrice d’une chapitre sur deux.

Commentaires via Facebook (pour les commentaires traditionnels, voir en bas de l'article)

More from Eve
Mont Kita Sushi (Paris XVI)
Dans le Sud du XVIeme arrondissement, le restaurant  Mont Kita Sushi propose...
Read More
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.