Mala Vida

8 Eve
8 Léa
8

Le 8 octobre à la Librairie de Paris, Marc Fernandez a répondu aux questions de lecteurs sur son 1er roman en solo.

Mala Vida en bref

L’auteur, Marc Fernandez, situe son roman dans l’Espagne d’aujourd’hui. Les Espagnols auraient rappelé au » pouvoir des réactionnaires et des franquistes.
Malgré la purge médiatique, Diego, un des rares journalistes qui n’est pas proche du gouvernement, reste en place.
Plusieurs assassinats ainsi la révélation d’un scandale de trafic d’enfant initié pendant la guerre civile l’intriguent.

Mala Vida

Ses sources d’inspiration

Marc Fernandez a enquêté il y a 7 ans sur l’affaire des enfants volés sous le franquisme. Il a préféré cette fois-ci en faire un roman plutôt qu’un reportage et a jeté la documentation qu’il avait constitué. Sa précédente enquête sur les narcotrafiquants du Mexique avait duré 2 ans et avait été difficile. De plus, il considère qu’il aurait eu du mal à prendre du recul compte tenu de sa nationalité espagnole.

La fiction est un bon moyen d’aborder un sujet un peu tabou. Cela concerne environ 30 000 enfants en Espagne. Le vol des bébés avait à l’origine pour vocation d’élever des enfants dans la droite ligne. C’est devenu une organisation méticuleuse et un business.

Le retour de la droite en Espagne a inspiré le contexte politique de son roman. Il y a plus de l’auteur dans l’avocate Isabelle que dans le journaliste Diégo. Le personnage de la transexuelle est fondé sur une rencontre avec une prostituée équatorienne qui apparaît dans un clip de Manu Chao.

Son écriture

Le travail d’écriture en solo est différent de l’écriture à 4 mains. Pour son travail pour la revue Alibi, il lit régulièrement des polars. Il est indirectement influencé par de grands auteurs comme James Elroy, Trulan Capote…

La fin du roman est ouverte. Il y aura peut-être une suite en Amérique Latine.

Marc Fernandez

Le Mot de l’éditeur

De nos jours en Espagne. La droite dure vient de remporter les élections après douze ans de pouvoir socialiste. Une majorité absolue pour les nostalgiques de Franco, dans un pays à la mémoire courte. Au milieu de ce renversement, une série de meurtre est perpétrée, de Madrid à Barcelone en passant par Valence. Les victimes : un homme politique, un notaire, un médecin, un banquier et une religieuse. Rien se semble apparemment relier ces crimes … Sur fond de crise économique, mais aussi de retour à un certain ordre moral, un journaliste radio spécialisé en affaires criminelles, Diego Martin, tente de garder la tête hors de l’eau malgré la purge médiatique. Lorsqu’il s’intéresse au premier meurtre, il ne se doute pas que son enquête va le mener bien plus loins qu’un simple fait divers, au plus près d’un scandale national qui perdure depuis des années, celui dit des bébés volés” de la dictature franquiste. Quand un spécialiste du polar mêle petite et grande histoire sur fond de vendetta, le résultat détonne et secoue. Marc Fernandez signe ici un récit sombre et haletant qui nous dévoile les secrets les plus honteux de l’ère Franco, dont les stigmates sont encore visibles aujourd’hui. Un premier roman noir qui se lit comme un règlement de comptes avec la côté le plus obscur de l’Espagne.” 

Quelques mots sur l’auteur

Marc Fernandez, cofondateur et rédacteur en chef de la revue Alibi, consacrée au polar, est journaliste depuis plus de quinze ans (au Courrier International notamment). Il a longtemps été chargé de suivre l’Espagne et l’Amérique latine au Courrier international. Il est également coauteur de plusieurs livres d’enquêtes (La ville qui tue les femmes, Hachette Littératures. 

Notre avis

 Marc Fernandez (crédit photo : Babelio)

Entre roman noir et faits historique, un roman haletant.


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve

Mary Cassatt au Musée Jacquemart André

Le Musée Jacquemart André propose redécouvrir Mary Cassatt (1844 – 1926), issue...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.