Ils sont partout de Valérie Igounet

 17,192 total views,  2 views today

Ils sont partout en bref

La bande dessinée s’ouvre sur un groupes d’hommes armés qui traversent une forêt enneigée jusqu’à des cibles représentant des juifs.

Le récit reprend avec Rose, journaliste pour le magazine de mode « Actuelle », qui prend un TGV pour Rennes om son frère, Adrien l’attends, pour la conduire chez leurs parents. Elle apprend que son frère a arrêté les études et passe son temps à regarder des vidéos controversées sur le Covid.

Quelques jours plus tard, Adrien part à la grande fête de l’insigne sans en informer ses parents. Rose et ses parents décident de se rendre sur place pour le retrouver.

Le mot de l’éditeur

Rose est journaliste à Actuelle, un hebdomadaire féminin.
Un jour, son frère Adrien disparaît. La jeune femme se rend compte qu’il a basculé dans le complotisme. En découvrant cet univers, elle est sidérée. Elle réalise alors le danger de cette propagande. Pour partir à la recherche d’Adrien, Rose contacte un spécialiste de l’extrême droite, ancien grand reporter. Avec lui, elle entreprend un inquiétant voyage en terres conspirationnistes.
Racisme, antisémitisme, négationnisme, antivax, survivalisme…
Ils sont partout est une fiction ultra-documentée pour appréhender le complotisme et ses idéologues. Un livre utile et nécessaire.

Quelques mots sur les auteurs

Valérie Igounet est historienne de formation, spécialiste de l’extrême droite et du négationnisme en France. Elle est notamment l’autrice de L’Illusion nationale. Depuis 2017, elle est directrice adjointe de Conspiracy Watch.
Jacky Schwartzmann est écrivain, scénariste de longs métrages et de bandes dessinées.
Lara publie des bandes dessinées depuis 2005, aux éditions Les Taupes, L’Association, Les Requins Marteaux, Dargaud. Il dessine dans Le Canard enchaîné depuis 2014, et a suivi la campagne présidentielle 2017 en ligne pour L’Obs.
Morgan Navarro est auteur de bandes dessinées. Il a notamment publié Le Président, Ma vie de réac et Stop work chez Dargaud. Il a reçu en 2012 le prix de l’Audace du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême. En 2015, il crée le blog BD « Ma vie de réac » sur lemonde.fr.

Notre avis

Avec le développement des réseaux sociaux, les thèses conspirationniste se diffusent plus largement et en temps réel. Avec cette fiction, l’auteur a plus de liberté pour montrer en quelques pages l’ampleur des dérives possibles. Elle mentionne plusieurs personnalités de la complosphère, dont le nom a été changé, à l’exception de Jean-Marie Le Pen et Robert Faurrisson dont les propos sont issus d’interviews.

Commentaires via Facebook (pour les commentaires traditionnels, voir en bas de l'article)

More from Eve
L’empreinte d’Alexandria Marzano-Lesnevich
 2,013 total views,  1 views today L’empreinte en bref L’auteur a suivi la voie...
Read More
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.