Magritte, la trahison des images au Centre Georges Pompidou

10 Eve
9 François
9.5

534 total views, 6 views today

Le Centre Pompidou revient sur l’œuvre de l’artiste surréaliste belge René Magritte avec l’exposition ” La trahison des images”.
Né en 1898 dans Le Hainaut en Belgique, René Magritte étudie à l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles avant de débuter sa carrière dans l’atelier de Pierre-Louis Flouquet, qui lui fait connaître en 1919 le cubisme et le futurisme.
Sa mère s’est suicidée lorsqu’il avait 13 ans. Très marqué, il a beaucoup de mal à en parler à ses proches. Magritte a une vie très rangée. Il épousé, après la guerre, Georgette, la petite fille qu’il a rencontré sur un manège. Il n’avait pas d’atelier. Ces toiles sont plutôt de petite taille. Il y a parfois des séries d’une même œuvre. Sa peinture est léchée et classique mais pousse à la réflexion.
Il côtoie quelques années plus tard le milieu dada et Marcel Lecomte. Il se rapproche de Paul Nougè, fondateur du surréalisme belge en 1926, puis il rejoint Paris l’année suivante, où il fréquente André Breton, Paul Éluard, Max Ernst et Salvador Dalí. En France, le milieu des surréalistes est anti conformiste, anti militariste, anti clérical, mais également misogyne. C’est la poésie qui domine, sous l’influence d’André Breton. La raison est mise de côté au profit de la psychanalyse. Magritte prend un peu de recul avec le surréalisme français et préfère se tourner vers le surréalisme belge. Il estime en effet que le langage est l’égal de l’image. Au fil de ses rencontres, Magritte évolue ainsi entre les mots et les images, la poésie, la peinture, la philosophie.

Exposition Magritte
Cette exposition, qui réunit une centaine de tableaux, de dessins, et des documents d’archives, montre, au-delà de la peinture surréaliste, son approche philosophique. Elle nous permet de suivre la progression du peintre : résultats de de l’automatisme et du hasard, juxtaposition de l’image d’un objet et d’une définition écrite qui ne présente aucun lien logique avec lui…
L’exposition n’est pas chronologique. Après une introduction, elle se découpe en 5 thèmes : les mots, les ombres, les rideaux, les corps fractionnés… A chaque fois, un tableau faisant le récit d’une histoire de l’antiquité relative à ce thème est présenté avant de découvrir comment Magritte a été influencé et ce qu’il en a fait.

Les “problèmes”

Magritte veut que l’on participe en tant que spectateur. Il veut montrer comment les artistes ont un don de clairvoyance et peut résoudre des “problèmes” grâce à la peinture. La psychanalyse prend une part importante dans son œuvre, même s’il refuse de le reconnaître. Magritte peignait dans un premier temps puis réunissait ses amis pour une séance d’interprétation aboutissant au choix du titre de ses œuvres.

Exposition Magritte

Exposition Magritte

Exposition Magritte

Les mots et les images

Les tableaux mots font prendre conscience que l’on n’imagine pas tous la même image dernière les mots, que les langues elles-mêmes ont des approches différentes. L’inconscient par le biais des images peuvent nous tromper.

Exposition Magritte

Exposition Magritte

Exposition Magritte

Exposition Magritte

Exposition Magritte

Exposition Magritte

Exposition Magritte

Exposition Magritte

Exposition Magritte

Exposition Magritte

L’invention de la peinture

L’invention de la peinture aurait commencé par le contour, les ombres. C’est la raison pour laquelle, pendant des années, l’académie de peinture a imposé de commencer par le dessin.

Exposition Magritte

Exposition Magritte

Exposition Magritte

L’allégorie de la caverne

L’allégorie de la caverne de Platon et Socrate est une interprétation de l’acquisition du savoir. Magritte veut montrer que l’on peut peindre le monde à l’identique, sous réserve que le peintre la représente fidèlement. Le cerveau peut déjouer ce que perçoivent nos sens. La réalité est finalement très subjective.

Exposition Magritte

Exposition Magritte

En 1927 André Breton essaie d’évincer Magritte du groupe des surréalistes.  En 1948, une Galerie propose à Magritte d’exposer. Il change à cette occasion totalement de registre pour prendre sa revanche. Il devient alors reconnu internationalement.

Exposition Magritte

Rideaux et trompe l’œil

Les thèmes de rideaux et trompe l’œil sont abordés. Pour les Grecs la peinture doit représenter la nature de la façon la plus réaliste possible.

Exposition Magritte

Exposition Magritte

La beauté composite

Pour la représentation des hommes, et des femmes, les Grecs estimaient qu’il faut dépasser la réalité pour l’idéaliser. Magritte va à contre-courant en ne mettant rien à sa place.

Exposition Magritte

Exposition Magritte

Exposition Magritte

Exposition Magritte

En pratique

Jusqu’au 23 janvier 2017
31, rue Beaubourg
75004 Paris
Pour en savoir plus


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve

La Métamorphose de Raphaël de Patrice Lepage

541 total views, 2 views today La Métamorphose en bref Après les attentats du...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.