Mazie, Sainte Patronne des Fauchés et des assoiffés de Jamie Attenberg

8.5 Eve
8.5

Mazie, Sainte Patronne des Fauchés et des assoiffés en bref

Le roman prend la forme du journal de Mazie Phillips Gordon entrecoupé de témoignages de personnes l’ayant connu ou ayant trouvé son journal intime. Il commence le 1er novembre 1907, vers ses 10 ans, lorsqu’elle rejoint sa sœur Rosie à New York, avec sa petite sœur Jeanie.
A 20 ans, elle travaille dans le cinéma qui appartient à son beau-frère, Louis. Derrière la vitre, elle observe les passants défiler et prend conscience de la pauvreté de certaines familles. Elle sort parfois de sa “cage”, pour aider les habitants du quartier qui sont dans le besoin.

Le mot de l’éditeur

Personnage haut en couleur, Mazie Phillips tient la billetterie du Venice, cinéma new-yorkais du Bowery, quartier populaire du sud de Manhattan où l’on croise diseuse de bonne aventure, mafieux, ouvriers, etc. Le jazz vit son âge d’or, les idylles et la consommation d’alcool – malgré la Prohibition – vont bon train. Mazie aime la vie, et ne se fait jamais prier pour quitter sa « cage » et faire la fête, notamment avec son amant « le capitaine ».Avec l’arrivée de la Grande Dépression, les sans-abri affluent dans le quartier et la vie de Mazie bascule. Elle aide sans relâche les plus démunis et décide d’ouvrir les portes du Venice à ceux qui ont tout perdu. Surnommée « la reine du Bowery », elle devient alors une personnalité incontournable de New York.Dans ce roman polyphonique, Jami Attenberg nous fait découvrir Mazie – dont on entend la gouaille à travers les lignes de son journal intime -, mais aussi Sour Ti, son unique amie, sa sour Jeanie, l’agent Mack Walters, porté sur la bibine et qui aime flirter avec elle. Le lecteur découvre, fasciné, une personnalité hors du commun et tout un monde bigarré et terriblement attachant.  Jami Attenberg est écrivain et journaliste. Originaire de Chicago, elle vit aujourd’hui à New York. Après La Famille Middlestein qui a connu un beau succès aussi bien aux États-Unis qu’en France, Mazie, sainte patronne des fauchés et des assoiffés est son deuxième roman publié aux Escales.

Quelques mots sur l’auteur Jamie Attenberg

Née aux États-Unis, Jami Attenberg est écrivain et journaliste. Elle écrit entre autres pour The New York Times et The Wall Street Journal. Mazie, sainte patronne des fauchés et des assoiffés est son deuxième roman.

Notre avis

Le titre du roman n’est pas très évocateur. A travers le journal de Mazie, ce roman nous plonge dans le quotidien New York des années 1920 et 1930, marqué par la fin de la première guerre mondiale, la prohibition et la grande dépression.
Le récit à plusieurs voix permet de dresser un portrait nuancé de Mazie, à la fois femme forte et (trop) libre pour l’époque mais également altruiste.
Il évoque également des sujets très actuels comme la place des femmes dans la société, la complexité des relations familiales et le libre arbitre.


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve

La forêt des ombres de Franck Thilliez

La forêt de sombres en bref David Miller, marié, une fille, est...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.