Terrible vertu d’Ellen Feldman

7.5 Eve
7.5

689 total views, 3 views today

Terrible vertu en bref

Margaret, issue d’une famille modeste de 11 enfants, quitte l’école à 15-16 après une nouvelle humiliation. Ses deux grandes sœurs se cotisent pour lui permettre de suivre des cours dans un pensionnat puis dans une école d’infirmière. C’est là qu’elle rencontre Bill qu’elle accepte d’épouser et avec qui elle a 3 enfants, alors qu’elle s’était promis de ne jamais subir la vie d’une femme au foyer comme sa mère. Elle s’intéresse rapidement au questions de société et en particulier à l’émancipation des femmes. C’est dans ce contexte qu’elle donne le jour à Sadie Sachs, à partir de ses rencontres avec des femmes en détresse.

Le mot de l’éditeur

La liberté, à tout prix
” Le devoir d’une femme : regarder le monde bien en face, avec une lueur infernale dans les yeux ; avoir un idéal ; parler et agir en dépit de toutes les conventions. ” Telle était la philosophie de Margaret Sanger et telle a été sa vie.
Portrait d’une des figures les plus influentes et les plus controversées du xxe siècle, ce roman met en scène cette femme indomptable.
Élevée dans un milieu pauvre, par une mère épuisée par treize grossesses, Margaret se fait très jeune le serment de ne jamais subir la vie d’une femme au foyer. Devenue infirmière à une époque où la contraception est illégale, elle décide de se consacrer aux femmes et met sur pied en 1916 la première clinique clandestine de contrôle des naissances. C’est le début d’une vie de luttes enfiévrées qui la conduiront à créer en 1952 le planning familial, avant de militer, par tous les moyens, pour la légalisation de la pilule. Son acharnement la conduira plusieurs fois en prison, elle sera contrainte de fuir les États-Unis pour l’Angleterre et la France, où, là encore, toujours aussi indomptable et provocante, elle poursuivra son inlassable combat pour l’égalité des sexes.
Ellen Feldman nous restitue ici la vie d’une femme hors du commun, mais aussi de ses proches, mari, amants, enfants, famille, dont l’existence a souvent été malmenée par cette héroïne en quête d’absolu, qui a changé la vie de toutes les femmes, peut-être aux dépens de la sienne.

Quelques mots sur l’auteur Ellen Feldman

Née à News Jersey en 1941, Ellen Feldman, diplômée en histoire moderne, a travaillé dans une maison d’édition à New York.

Notre avis

Ce roman retrace le parcours de Margaret Sanger qui a consacré sa vie à la contraception avec pour ambition que chaque enfant soit désiré, quitte à délaisser ses propres enfants qu’elle aime pourtant. Un récit passionnant malgré quelques longueur. Il permet de mieux appréhender le foisonnement des idées et la condition des femmes du début du XXème siècle.


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve

Welcome to London

2,253 total views, 1 views today Nous sommes partis 4 jours à Londres en...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.