Vingt-décembre, chroniques de l’abolition » de Appollo et Tehe

Loading

Vingt-décembre, chroniques de l’abolition en bref

En 1841, Edmond, jeune esclave de 12 à l’île Bourbon assiste au meurtre d’un petit voleur. Il est relativement protégé par son maître car il est invité chez les propriétaires de l’Est de l’île pour faire la démonstration de la fécondation de la vanille.

En 1848, la Direction de la Marine et des colonies proclame l’abolition de l’esclavage de toutes les colonies et possessions françaises.

Le commissaire de la République, M. Sarda Garriga, se rend sur l’île pour promulguer le décret d’abolition. L’adaptation de chacun à cette nouvelle situation n’est pas simple. Certains propriétaires font alors venir à la Réunion une main d’œuvre bon marché, qui vient surtout de l’Inde, pour remplacer les affranchis.

Le mot de l’éditeur

Edmond Albius est un jeune esclave génial : il a découvert le procédé de fécondation de la vanille, et son propriétaire exploite ce savoir-faire qui le rend riche sur l’île Bourbon. Mais voici que l’Histoire frémit en cette année 1848, on entend qu’en France, il y aurait une révolution, et sur l’île Maurice voisine, ils auraient libéré tous les noirs. Et si l’abolition de l’esclavage était sur le point d’arriver sur l’île de La Réunion ? Très documenté, ce récit romanesque relève à la fois de la chronique de l’époque (relaté du strict point de vue des esclaves et des affranchis) et de l’histoire d’amour, à un moment où l’histoire bascule.

Quelques mots sur les auteurs Appollo et Tehe

Né en 1969 en Tunisie, Olivier Appollodorus (Appollo) a grandi en Afrique du Nord et à la Réunion. Lycéen, il fonde avec des amis un journal de bande dessinée. Il a fait ses études à Paris et, avec le dessinateur Mad, a commencé une carrière de scénariste pour les éditions Vents d’ouest. Après la mort de Mad, Appollo rentre à la Réunion, où il est devenu professeur de lettres, puis il est parti au Nigéria effectuer son service national comme coopérant. À son retour sur l’île, il a poursuivi son activité de scénariste. Il a ensuite multiplié les collaborations. En 2012, Appollo est lauréat du prix Jacques-Lob, qui récompense un scénariste pour l’ensemble de son oeuvre.

Téhem est né en région parisienne. Alors qu’il a 5 ans, ses parents rentrent sur leur île natale – la Réunion. Il est de retour en métropole l’année de ses 15 ans pour y suivre des études artistiques. Il devient professeur d’arts plastiques en zone d’éducation prioritaire, puis prend un poste à la Réunion. Après plusieurs années d’enseignement, il quitte l’Éducation nationale pour se consacrer entièrement à la bande dessinée, et s’installe en métropole.
En 2018, il signe avec un autre réunionnais, Appollo, « Chroniques du léopard » (Dargaud). En 2023, ce duo se retrouve autour d’un nouvel album, « Vingt décembre » (Dargaud), qui nous raconte la fin de l’esclavage sur l’île de la Réunion du point de vue d’Edmond Albius, esclave à l’origine du procédé de fécondation de la vanille.

Notre avis

À travers cette BD, nous découvrons le quotidien et l’envie de liberté des esclaves, des marrons et des Malaise mais également comment les colons et les créoles Blancs ont vécu ces événements.

Pour élaborer cette œuvre de fiction, les auteurs se sont reposés sur les archives de l’île de la Réunion. Nous pouvons retrouver des informations complémentaires sur l’abolition de l’esclavage à la Réunion le 20 décembre 1848 et Edmond Albius.

Si je veux le même

Vingt-décembre, chroniques de l’abolition de Appollo et Tehe – Prix recommandé : 21,50€

Commentaires via Facebook (pour les commentaires traditionnels, voir en bas de l'article)

More from Eve
Aventuriers des mers de Sindbad à Marco Polo à l’Institut du Monde Arabe
L’Institut du Monde Arabe nous plonge dans l’histoire des aventuriers des mers...
Read More
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.