Demain se dessine aujourd’hui de Véronique Maciejak

 1,128 total views,  5 views today

Demain se dessine aujourd’hui en bref

Le livre s’ouvre sur Chloé, 26 ans célibataire, qui se trouve dans la salle d’attente de son médecin de famille, qu’elle n’a pu depuis qu’il lui a conseillé de voire un psychothérapeute depuis 2 ans. Elle se sent perdue, elle pense être folle. Le médecin l’invite à expliquer ce qui l’a conduite à penser qu’elle a basculé dans la « folie ».

Elle raconte alors ce qui s’est passé ces derniers mois, en commençant par aborder son travail à BricoRémi. Josiane, sa collègue, est la seule amie sur laquelle elle peut réellement compter. Un jour où elle est absente, elle se rend sur un banc dans un parc lors de sa pause déjeuner. Un homme, Ethan, s’assoit à côté d’elle.
Chaque semaine, il partage avec elle les 7 clés pour apprendre à mieux se connaître et renouer avec son essence :

  1. 1ère clé : ouvrir son cœur
  2. 2ème clé : mieux comprendre ses émotions
  3. 3ème clé : découvrir son profil ennéagramme
  4. 4ème clé : prendre soin de soi
  5. 5ème clé : transformer son rêve en réalité
  6. 6ème clé : se présenter grâce au cercle d’or
  7. 7ème clé : faire de l’univers son allié du succès

A vingt ans (et bien après encore, je te rassure), tout est possible.

Aie confiance en la vie, en toi.

Tout est parfait !

Merci d’être toi

Je t’aime

Maman.

N.B. : Demain se dessine aujourd’hui, Chloé. Fonce vers ta vie !

Le mot de l’éditeur

Chez BricoRémi, le rayon de Chloé est toujours nickel ! Les tournevis par couleur, les rallonges par taille… Tout le monde s’y retrouve, surtout les clients. Que ce soit au travail ou chez elle, Chloé apprécie les étagères bien ordonnées. Personne ne pourrait croire que cette employée modèle cache un secret depuis deux ans. Même l’exubérante Josy, sa collègue et confidente, ne s’est aperçue de rien. Pour s’échapper de son quotidien, Chloé imagine à haute voix la vie des passants. Un jour, un homme ose déranger son rituel en s’asseyant près d’elle au parc. Sur son banc. Il s’appelle Ethan et écoute plus qu’il ne parle. Mais qui est-il réellement ?  Josy a-t-elle raison de conseiller à son amie de s’en méfier ? La vie réservant son lot de surprises, Ethan pourrait bien ne pas être celui qu’il prétend… Un roman plein d’espoir pour se reconnecter à l’essentiel

Quelques mots sur l’auteur Véronique Maciejak

Enseignante de formation, Véronique Maciejak, mère de 3 enfants, a travaillé pendant près de 10 ans dans l’univers des médias (télévision/radio) en tant que journaliste. Formée en accompagnement parental et à diverses techniques relationnelles, elle a ensuite publié des ouvrages dédiés à l’éducation. Elle propose également des conférences, des ateliers et des cycles de formation autour de la communication adulte-enfant. Elle est auteur de plusieurs romans.

Rencontre avec l’auteur Véronique Maciejak

Nous avons eu la chance de rencontrer Véronique Maciejak dans les locaux de Babelio. Elle a notamment été gestionnaire de patrimoine, journaliste à la radio et enseignante avant de devenir écrivain. Elle a à cœur d’apprendre des choses et de transmettre de façon bienveillante et ludique. Son expérience est une source d’inspiration pour ses romans.

La genèse du roman

 

L’idée du roman est née il y a 2 – 3 ans. L’auteur voulait créer un lieu de vie où démarre la fiction, le magasin de bricolage.
Il fallait un lieu qui parle à tout le monde, qui peut être convivial et montrer qu’il pouvait y avoir des personnes passionnées derrière des chefs de rayon. Le travail occupe la majorité de notre temps, et le lieu de travail parle à presque tout le monde.

La proximité avec ses personnages

Généralement, Véronique Maciejak connaît le début et la fin. Le milieu provient d’éléments de sa vie personnelle qu’elles intègre dans son roman, comme pour les 3 romans précédents.
Le personnage principal, Chloé est perfectionniste. Elle a peu de relations sociales. Sa vie tourne autour de son travail. Cette habitude d’inventer la vie des gens que Chloé croise dans le parc est partagée en partie par l’auteur. Le principal message qu’elle veut faire passer est d’être en action dans sa propre vie et ne pas seulement observer la vie des autres ou de consulter les réseaux sociaux. L’écriture l’accompagne depuis son enfance, c’est un moyen de transmettre. Une autre similitude avec Chloé.
Il y a un peu d’elle en Chloé, comme dans chacun de ses personnages principaux. Elle aurait voulu que Josie soit son amie. Une différence par rapport aux autres tomans : elle s’est mise dans la peau de Chloé, alors qu’habituellement elle prend du recul.

L’apport des roman « feel good »

Comme les autres romans, c’est un roman « feel good », qui apporte une bulle d’oxygène et donne des outils de développement personnel que le lecteur peut utiliser s’il le souhaite.
Un roman « feel good », pour l’auteur, nous fait ressentir des émotions, nous fait du bien quand on le referme et décrit la vraie vie, y compris les moments difficiles (deuil, licenciement…). C’est la façon de s’adapter aux différentes situations de la vie, qui en fait un roman « feel good ».
Dans ce roman, elle évoque la liberté de croire à ce que l’on veut, tant que cela le fait de mal à personne.
Les notions de transmission, de partage sont très présentes dans son roman. Pour l’auteur, il faut que la personne soit réceptive pour partager des notions de développement personnel.
Certains livres qui l’ont marqués sont mentionnés dans ses romans, comme le Petit Prince de Saint Exupéry. Un livre peut apporter beaucoup, pas forcément au moment où l’on nous offre.

Les outils de développement personnel

Plusieurs approches de développement personnel complémentaires sont présentées dans le roman, en les rendant accessibles. Chacun peut prendre ce qu’il veut.
Pour Véronique Maciejak, l’ennéagramme est un très bon outil de connaissance de soi et des autres. Elle a voulu le partager avec les lecteurs. Comme Chloé, elle est en 1. Dans l’écriture, l’auteur a ce côté perfectionniste.
Elle a un projet d’écriture sur l’ennéagramme pour aider à trouver qui ont est réellement. Dans le roman, elle montre que l’on peut se tromper sur sa personnalité, son besoin (qui est différent d’une envie, d’un désir). Parfois il faut une tierce personne pour poser les bonnes questions, nous guider mais pas plus. Il faut savoir s’en détacher car il n’y a que nous qui pouvons décider ce que nous voulons faire.
Elle a inclus dans ce roman une bibliographie suite à la remarque d’une lectrice d’un roman précédent.
Il y a également des outils inventés par Chloé (comme la balance de Roberval) ce qui nous incite à trouver ce qui nous convient le mieux et adapter les outils selon nos besoins.
Un carnet de vie est ajouté systématiquement depuis son second roman pour apporter un plus et éviter de relire une deuxième fois ou de prendre des notes au fil de l’eau, comme lui a fait remarquer un lecteur.

Ce goût pour le développement personnel est venu avec la parentalité. Lorsqu’elle était journaliste à la radio, elle a interviewé des personnes sur ce sujet et a reçu de nombreuses questions d’auditeurs. Elle s’est formée sur l’accompagnement parental auprès de professionnels qui l’on aider à retrouver leur bon sens.
Véronique Maciejak continue à apprendre dans le domaine du développement personnel.
La version roman apporte un soutien plus accessible qu’un guide pour répondre aux besoins de chacun.

Une belle rencontre au cours de laquelle Véronique Maciejak a partagé avec nous sa relation avec l’écriture mais également beaucoup d’écoute et des échanges riches avec les lecteurs.
À la fin de la rencontre, elle a fait faire l’exercice du ruban rouge. Cela montre que la créativité est la clé.
Hâte de découvrir les précédents romans.

 

Notre avis

A la fois un roman à l’écriture fluide, bien ancré dans le quotidien, et une initiation à plusieurs concepts de développement personnel. Associer les deux permet de rendre accessible ces différentes notions, à travers des cas concrets. L’analyse fin de la psychologie de Chloé crée par ailleurs de la proximité qui renforce notre intérêt de découvrir avec elle les leçons de vie pour être en accord avec soi-même. A la fin de l’ouvrage, un « carnet de vie » propose 9 activités (respiration abdominale contrôlée, méthode Coué, pensée positive, ennéagramme, cercle d’or…) qui permettent soit d’accompagner Chloé dans sa démarche, au fil de la lecture, soit d’approfondir les principes évoqués pour trouver son équilibre, en s’appuyant sur certains ouvrages référencés.

Source : https://www.annagibert.com/

Commentaires via Facebook (pour les commentaires traditionnels, voir en bas de l'article)

More from Eve
Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie de Virginie Grimaldi
 8,308 total views,  4 views today Le parfum du bonheur est plus fort sous...
Read More
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.