Un amour impossible de Christine Angot

8 Eve
8

4 total views, 4 views today

Un amour impossible en bref

Ce roman raconte toute d’abord la jeunesse de Rachel S., sa rencontre et son amour passionné avec Pierre A. Celui-ci lui fait rapidement comprendre qu’ils ne se marieront jamais ensemble. Il accepte en revanche d’avoir un enfant avec elle. Quelques mois après, Christine naît. Elle grandit à Chateauroux puis à Amiens. Une forte complicité s’instaure entre la mère et la fille. Rachel essaie par ailleurs de garder contact avec Pierre au fil des ans.

Un amour impossible

Quelques mots sur l’auteur

Née Christine Schwartz, Christine Angot passe son enfance à Châteauroux, avec sa mère et sa grand-mère. Son père, traducteur auprès des institutions européennes, a quitté le foyer familial avant sa naissance. Il ne la reconnaîtra officiellement que lorsqu’elle aura 14 ans. Elle prend alors le nom d’Angot. Elle quitte Châteauroux et s’installe à Reims avec sa mère. Après son baccalauréat, elle entame des études d’anglais et de droit. Elle obtient alors un DEA de droit international public, puis se spécialise en droit européen au Collège d’Europe à Bruges.  Entretemps elle a commencé à écrire. Pendant six ans, les manuscrits qu’elle envoie aux éditeurs lui sont retournés.

Elle est l’auteur de romans, dont Sujet Angot (1998), L’inceste (1999), Pourquoi le Brésil (2002), Les désaxés (2004), Le marché des amants (2008) et de pièces de théâtre, dont La place du singe (Théâtre de la Colline, 2005).

Christine Angot
Source : 20minutes.fr

Le Mot de l’Editeur

Pierre et Rachel vivent une liaison courte mais intense à Châteauroux à la fin des années 1950. Pierre, érudit, issu d’une famille bourgeoise, fascine Rachel, employée à la Sécurité sociale. Il refuse de l’épouser, mais ils font un enfant. L’amour maternel devient pour Rachel et Christine le socle d’une vie heureuse. Pierre voit sa fille épisodiquement. Des années plus tard, Rachel apprend qu’il la viole. Le choc est immense. Un sentiment de culpabilité s’immisce progressivement entre la mère et la fille. Christine Angot entreprend ici de mettre à nu une relation des plus complexes, entre amour inconditionnel pour la mère et ressentiment, dépeignant sans concession une guerre sociale amoureuse et le parcours d’une femme, détruite par son péché originel : la passion vouée à l’homme qui aura finalement anéanti tous les repères qu’elle s’était construits.

Notre avis

Avec ce style particulier où tout s’enchaîne (les faits, les sentiments…) et l’emploi du JE, Christine Angot nous décrit cette tranche de vie sur le ton de la confidence.

 


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve

Le Paradis du fruit (Paris I)

33 total views, 33 views today Dans le quartier des Halles, le Paradis du...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.