Le Larzac, l’histoire vraie d’une résistance paysanne historique, dans une BD documentaire fascinante

Loading

Le plateau du Larzac a été au coeur d’une lutte qui a mobilisé des centaines de milliers de personnes à partir de 1971. Tout a débuté lors de l’annonce de l’extension du camp militaire situé sur le plateau. Menacés d’expropriation, les agriculteurs s’engagèrent dans un combat qui, durant une décennie, mobilisa autour d’eux un large et hétéroclite mouvement, dynamisé par les comités sur tout le territoire.

À travers cette lutte paysanne, le Larzac reste encore aujourd’hui un symbole de résistance, de mobilisation pour la défense de l’environnement, de l’aménagement du territoire et tout simplement du monde rural.

1971, l’annonce de l’extension du camp militaire embrase le plateau du Larzac. Les agriculteurs, rejoints par des participants de tous horizons, s’engagent dans un combat qui fera du Larzac un symbole de la défense du monde rural et de l’environnement.

Pierre-Marie Terral le raconte dans une BD docu somptueusement illustrée par le graphisme de Sébastien Verdier (Orwell). L’album est enrichi de nombreux documents et photographies d’époque. Un récit passionnant, comme un écho à l’actualité.

Quelques planches de la BD

Un peu de lecture (extrait)

Pierre-Marie Terral (Auteur)

Pierre-Marie Terral est professeur d’histoire et de géographie, agrégé et docteur en histoire contemporaine de l’Université Paul-Valéry Montpellier III. Il a travaillé depuis plus de dix ans sur le mouvement du Larzac et ses prolongements. Il a retrouvé des archives inédites et a collecté presque une centaine de témoignages sur le sujet. Pierre-Marie Terral est également l’auteur de « Larzac, de la lutte paysanne à l’altermondialisme » (Privat, 2011) et de la biographie « François Mitterrand, un roman français » (Mareuil, préface de François Hollande, 2021).

En 2024, il s’associe à Sébastien Verdier pour réaliser la bande dessinée « Larzac, histoire d’un révolte paysanne« .

Voir tous ses autres livres.

Sébastien Verdier (Illustrations)

© Cecile Gabriel

Sébastien Verdier est né à Allassac, en Corrèze, en 1972. Enfant, c’est un lecteur compulsif. Il lit « Tintin », « Astérix » et « Lucky Luke », bien sûr, mais il était surtout attiré par les romans. La passion de la bande dessinée est venue plus tard, au collège, lorsque, cloué au lit par une grosse grippe, il dévore l’intégralité des « Blueberry » de l’époque, prêtés par un cousin. Il devient alors un boulimique de BD.

Plus tard, arrivé à l’âge où on entre dans la vie active, face à son manque d’envie pour quelque activité que ce soit, il se dit que la seule chose qui pouvait lui plaire était de devenir auteur de BD. Ne se sentant pas capable de suivre une formation qui aurait pu le faire entrer dans ce monde, il prend le parti de la patience en cumulant boulots alimentaires et envois de projets de  BD à tous les éditeurs possibles.

Pendant dix ans, ses envois successifs se sont révélés infructueux. Mais, de temps à autre, des remarques encourageantes lui laissent croire que c’était possible. Par chance, un jour, Pierre Léoni, des éditions Clair de lune, bien que n’étant pas intéressé par son projet, mais sachant que François Corteggiani cherchait un dessinateur lui transmit son dossier. Il signe, avec Corteggiani, son premier album, « Ultimate Agency » (Glénat, 2004). Par la suite, quand Corteggiani est devenu rédacteur en chef du nouveau ‘Pif’, en 2004, il le met en équipe avec Pierre Christin, sur une série d’histoires courtes appelée « Images/Mirages ». Il travaille ensuite avec Didier Quella-Guyot, pour « Le Marathon de Safia » (Emmanuel Proust éditions, 2008), puis avec Éric Corbeyran, sur un des albums de sa série collective « Zodiaque » (Delcourt).

Il y a ensuite eu, avec Pierre Christin, « Rencontre sur la transsaharienne » (Dupuis, 2014), juste avant qu’il ne lui fasse le cadeau de côtoyer, dans un album de BD consacré à la biographie d’Orwell, quelques-uns de ses auteurs favoris : André Juillard,  anu Larcenet, Olivier Balez, Blutch, Juanjo Guarnido et Enki Bilal.

En 2024, il dessine, aux éditions Dargaud, le scénario « Larzac, histoire d’un révolte paysanne » de Pierre-Marie Terral inspiré par une lutte de dix années, de 1971 à 1981, des agriculteurs du Larzac protestant contre l’extension de camps militaires sur leurs terres.

Voir tous ses autres livres.

Fiche technique

  • Éditeur : Dargaud
  • Collection : Hors Collection Dargaud
  • Titre : Larzac, histoire d’une résistance paysanne
  • Scénario : Terral Pierre-Marie
  • Dessins : Verdier Sébastien
  • Parution : 22 mars 2024
  • Format : 225×297
  • Nbre pages : 176
  • Prix : 23.5 €

Je veux le même

Larzac, histoire d’une résistance paysanne

Prix recommandé : 23.5 €

Voir les autres livres de Pierre-Marie Terral (auteur)

Voir les autres livres de Sébastien Verdier (illustrations)

Commentaires via Facebook (pour les commentaires traditionnels, voir en bas de l'article)

More from François
Top 13 des bâtiments les plus hauts de Paris (Infographie comparative)
Aujourd’hui, on vous propose de prendre un peu de hauteur. En effet,...
Read More
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.