Promenade bucolique au Sud du XVème arrondissement

9 Eve
9 Léa
8 Emma
9 François
8.8

 3,537 total views,  3 views today

Plus de 20 ans que nous habitons dans le quartier mais n’avons jamais eu l’occasion de s’y balader. Grâce aux restrictions liées au confinement et en s’inspirant des bonnes idées du site Parisianavores, nous avons fait une jolie promenade champêtre dans le Sud du XVeme arrondissement de Paris, d’environ 4.5 km.

La rue Santos Dumont

Georges Brassens s’installe en 1969 jusqu’à sa mort en 1981 au 42 rue Santos-Dumont. La rue Santos Dumont se prolonge à hauteur du n° 32 par la villa Santos-Dumont.

La Villa Santos Dumont

La Villa Santos Dumont, du nom de le nom de l’aviateur franco-brésilien, se trouve dans une petite impasse du XVème arrondissement, à proximité du parc Georges Brassens.
Cette petite voie pavée arborée a été créée en 1926 par l’architecte Raphaël Paynot. A l’origine, les logements à architecture hétéroclite de cette impasse, nommée alors Villa Chauvelot, en hommage à Alexandre Chauvelot (1796-1861), était destinés à accueillir des petites maisons pour les ouvriers. Ce n’est qu’en 1943 qu’elle change de nom en même temps que la rue d’où elle part. Alexandre Chauvelot, fils d’ouvrier ayant fait fortune en tant que promoteur, est également à l’origine de la rue des Thermopyles et de l’impasse du Labrador. Aujourd’hui, nous pouvons y trouver des lofts d’artistes avec verrière, des maisons indépendantes habillées de lierre avec jardins entraperçus derrière les portails.

De nombreux artistes y ont vécu :

  • les sculpteur Ossip Zadkine au n°3, Grandet au n°6 bis, Guérin au n°13, Malvina Hoffmann au n° 10 et Henri Viard au n° 21
  • le peintre Fernand Léger au n°4,
  • les peintres Victor Brauner au n°10 bis et Fernand Léger au n°4, Luigi Corbellini et Leonardo Cremonini au n°6 bis
  • le mosaïste italien Gatti au n°15,
  • l’écrivain Jeanne Champion au n° 17

L’Impasse du Labrador

L’Impasse du Labrador se situe au bout du nom de la rue Chauvelot. Elle a été créée vers 1850 par le promoteur Alexandre Chauvelot, comme partie du village de l’Avenir.
Le village de l’Avenir est un lotissement construit vers 1850 par Alexandre Chauvelot, promoteur du hameau de Plaisance (XIVe) et de la Nouvelle Californie sur le territoire de la future commune de Malakoff. Ce groupement d’habitations, situé entre les rues Castagnary, des Morillons, Brancion et le boulevard Lefebvre (au niveau de la rue de Montebello, la rue du Sommet des Alpes, de l’impasse du Labrador, de la rue Chauvelot, de la villa Santos-Dumont, de la rue Santos-Dumont, de la rue Camulogène, …), était destiné à une population modeste.

Le Parc Georges Brassens

Le Parc Georges Brassens, situé sur l’emplacement des anciens abattoirs de Vaugirard, rend hommage au célèbre chanteur et poète, qui a vécu non loin. Le Monfort Théâtre y propose des spectacles pluridisciplinaires et contemporains (danse, théâtre et cirque).

Au marché du livre ancien et d’occasion, sous les halles, une cinquantaine de bouquinistes exposent chaque week-end.

Le Parc Georges Brassens abrite de beaux arbres, une vigne (pinot noir) et une ruche.

Rue Pierre Mille

La rue Pierre-Mille comprend un ensemble de maisons de ville datant du début du XXe siècle.

La Petite Ceinture

Un sentier piétonnier, aménagé entre les rues de Dantzig et Olivier-de-Serres, relie le parc Georges-Brassens à la Petite Ceinture.

La Petite Ceinture du XVe est un parc linéaire de 1,3 km de long aménagé qui reprend en partie le tracé de l’ancienne ligne de Petite Ceinture. La ligne de Petite Ceinture a été construite autour de Paris dans la seconde moitié du XIXème siècle. Le tronçon Sud, reliant Auteuil à Ivry-sur-Seine, est inauguré en 18673. Pour le trafic de marchandises, elle desservait à l’Ouest les usines Citroën et à l’Est les Abattoirs de Vaugirard. Concurrencée par le métro, la majorité de la ligne ferme au trafic de voyageurs en 1934. Le trafic de marchandises disparaît au début des années 1990. Au XXème siècle, la ligne est en grande partie abandonnée et la végétation a recouvert une partie des installations ferroviaires.

La promenade, qui comprend 6 accès, part de la rue Olivier-de-Serres pour rejoindre la place Balard. Au niveau de rue de Vaugirard, c’est l’escalier d’accès de l’ancienne gare de Vaugirard-Ceinture. L’accès face au 82, rue Desnouettes desservait l’atelier de maintenance Vaugirard de la RATP.

Notre parcours


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve

Le Zeyer (Paris 14)

 3,874 total views,  7 views today Depuis 1913, le restaurant Le Zeyer propose au...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.