Une Panamée pour découvrir en soirée l’histoire de « La tapisserie à Paris et ailleurs »

8 Emma
8 Léa
8 Eve
8 François
8

659 total views, 4 views today

Petit rappel du principe des Panamées pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’y participer ou ne connaissent pas le guide de la FFRP qui y est consacré Tous les 3èmes jeudis du mois, le Comité départemental de la randonnée pédestre organise gratuitement depuis 2004 des “randonnées ludiques et culturelles” de 7,5 km (en hommage au département 75) dans les rues de Paris.
Entre 60 et 70 sorties sont organisées chaque année dans les rues de Paris par ces bénévoles : des Panamées mais également d’autres randonnées pour la candidature des jeux olympiques de 2024. Il y aura notamment un randonnée ParispasApas pour les 70 ans de la FFRP le 24 juin.
Pendant 3 heures, des accompagnateurs du Comité, bénévoles en rouge et gilet jaune fluo, font découvrir des quartiers et commentent des lieux et monuments sur une thématique. Jeudi 16 février, cette Panamée a pour thème la tapisseries à Paris et ailleurs. Cette randonnée est l’occasion d’évoquer les tapisseries les plus célèbres ainsi que le métier des artistes (créateurs et lissiers) plus ou moins connus.

Au début de la randonnée, quelques explications sur la tapisserie qui est un art à part entière. La tapisserie (ou lisse) désigne un ouvrage décoratif dont le tissage représente des motifs ornementaux.
Au Moyen Âge, les tapisseries murales offrent une meilleure isolation thermique et permettent d’habiller une pièce. Elles deviennent dans le XVème siècle une marque de pouvoir.

La tapisserie peut être réalisée

  • soit aux points d’aiguilles. Cette technique qui utilise une toile grossière (un canevas) est considérée comme l’ancêtre de la tapisserie. Il s’agit en fait d’une broderie, comme la tapisserie de Bayeux qui est un véritable témoignage de l’histoire de l’époque avec le parjure de Harold.
  • soit sur un métier à tisser (technique de basse lisse réalisée sur un métier horizontal, de haute lisse sur un métier vertical). A partir d’un carton, le tissage s’effectue sur l’envers. La navette qui porte le fil de trame recouvre en se croisant les fils de chaîne. A chaque passage, les lissiers tasse la trame avec un peigne. De nombreux lissiers se sont installés sur le boulevard Saint Marcel, le long de la Bièvre. Cette technique est notamment utilisée dans la manufacture des Gobelins à Paris, les tapisseries de Beauvais, ainsi que les tapisseries d’Aubusson.

Rendez-vous à 19h00 Place d’Italie

Nous passons devant des lieux où peuvent être de très belles tapisseries :

  • la Manufacture des Gobelins, du nom du teinturier Jean Gobelin qui s’est installé au XVème siècle sur la Bièvre. Colbert a ensuite racheté la manufacture qui était alors réservée à l’ameublement des demeures royales. Aujourd’hui elle est dédiée au mobilier national.

  • le Mobilier National auquel sont rattachés les trois manufactures nationale spécialisées dans la production de tapis et de tapisseries dont la production est destinée en priorité à l’État : les manufactures des Gobelins (haute-lisse), de Beauvais (basse-lisse) et de la Savonnerie à Paris (tapis) ainsi que l’atelier national de Lodève (annexe de la Savonnerie).

  • une boutique – école de la tapisserie au point

  • le Val de Grâce où on peut voir des tapisseries orientées sut le thème médical dans le Musée
  • le Palais du Luxembourg où de très belles tapisseries sont exposées dans la salle des conférences

  • le Musée Cluny où se trouve La dame a la licorne. 6 grands panneaux extraordinaires racontent son histoire (les 5 goûts et le désir).

  • l’institut de France

  • le Louvre

  • une Galerie avec des savonnerie et des tapisseries

  • le Musée des arts décoratifs
  • le Musée d’Orsay

Cette randonnée est également l’occasion des artistes (créateurs et lissiers) plus ou moins connus :

  • Le lissier est l’artisan tapissier qui exécute le tissage sur un métier à tisser.
  • L’art de la tapisserie est aussi le témoin de l’art des peintres qui ont réalisé les cartons préparatoires. Parmi les artistes contemporains, un des plus célèbres est Jean Lurcat qui a commencé par la peinture avant de se lancer dans la tapisserie où  il fait preuve d’innovations. Il va numéroter des cartons pour aller plus vite, il sélectionner des couleurs et utiliser des fils plus épais. Dans le château de Saint Laurent les tours qu’il a acheté, des tapisseries recouvrent tous les murs dont sa tapisserie la plus célèbre, Le chant du monde.

Nous découvrons enfin sur le chemin des ateliers et galeries et autres curiosités.

En pratique

Chaque 3ème jeudi du mois de 19 à 22h

Prochaines Panamées

  • Jeudi 16 mars 2017 : “Métro, Boulot, Rando…”
  • Jeudi 20 avril 2017 : Les Encyclopédistes et les femmes révolutionnaires

 


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve

Prenez soin de vous maintenant

868 total views, 2 views today Prenez soin de vous maintenant en bref Cet...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.