Question de standing de Sophie de Villenoisy

8 Eve
8.5 Léa
8.3

959 total views, 7 views today

Question de standing en bref

Caroline d’Adhémar de Cransac, 43 ans, vit seule avec ses deux enfants Charles et Louise depuis son divorce avec Marc il y a 7 ans. La compagne de Marc, Valérie, attend un enfant. Il décide de demander la garde partagée et de prendre un congé parental pour profiter de ses enfants.

Le mot de l’éditeur

Caroline n’a jamais eu de problèmes avec l’argent. Elle a même toujours été assez douée pour le dépenser…
À quarante-trois ans, Caroline d’Adhémar de Cransac a tout ce dont une femme peut rêver : la beauté, l’argent, l’amour de ses enfants et l’admiration de ses amis. Sa vie ressemble à une pub de magazine, elle est aussi réussie que son brushing. Marc, son ex-mari et avocat d’affaires, pourvoit à son standing. Jusqu’au couac — le congé parental de Marc, qu’elle n’a pas vu venir et qui la laisse du jour au lendemain sans revenus.
Caroline, qui n’a jamais travaillé, va devoir mettre les mains dans le cambouis, et sa manucure va prendre cher. Son ego aussi. Acculée, elle fait un choix terrible, que la morale et sa bonne éducation réprouvent. Ses proches pourront-ils lui pardonner ?
Une comédie plus profonde qu’elle n’en a l’air ! Putsch.
Un roman légèrement satirique, pourvu d’un humour de bonne compagnie bourgeoise et touchant. Télé Z.

Quelques mots sur l’auteur Sophie de Villenoisy

Née en 1968, Sophie Cosseron de Villenoisy a commencer à travailler dans la presse écrit. Après son one woman show “Scoops potins & Assedics, elle a écrit des chroniques humoristiques à la télévision et à la radio, des albums BD d’humour ainsi que des guides pratiques.
Son premier roman, “Joyeux suicide et bonne année” est en cours d’adaptation au cinéma.

Notre avis

Le récit est ancré dans le quotidien de Parisiennes évoluant dans un milieu aisé. Dans un style vif, l’auteur nous montre comment tous les repères de Caroline disparaissent : l’argent facile, la superficialité de ses relations, son regard sur les gens, sa confiance en elle. Elle décrit ainsi, non sans humour, le milieu de bourgeoises, très éloignées des réalités à travers la confrontation de Caroline aux difficultés financières.


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve

Les Hollandais à Paris au Petit Palais

1,384 total views, 3 views today Le Petit Palais propose une exposition sur Les...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.