Un oiseau blanc dans le blizzard de Laura Kasischke

8.5 Eve
8.5
Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !

Un oiseau blanc dans le blizzard en bref

Ève passe ses journées à s’occuper de sa maison, de son mari et de sa fille Kat, 16 ans. Elle s’ennuie. Un soir, elle n’est pas là. Elle a disparu sans laisser de trace. Kat se rend compte qu’elle ne connaît que très peu sa mère.

Source : Wikipédia

Le Mot de l’éditeur

Garden Heights, dans l’Ohio. Une banlieue résidentielle qui respire l’harmonie. Ève nettoie sa maison, entretient son jardin, prépare les repas pour son mari et pour Kat, sa fille. Depuis vingt ans, Ève s’ennuie. Un matin d’hiver, elle part pour toujours. Kat ne ressent ni désespoir, ni étonnement. La police recherche Ève. En vain. La vie continue et les nuits de Kat se peuplent de cauchemars. Une fois encore, après A Suspicious River, Laura Kasischke écrit avec une virtuosité glaciale le roman familial de la disparition et de la faute. Le charme de ce roman tient dans l’originalité d’un style tout en images, mais aussi dans la construction, en apparence fragile, impulsive, voire capricieuse du récit. Un livre sur le départ. Sur l’évasion. Sur l’absence. Sur la culpabilité.

Quelques mots sur l’auteur Laura Kasischke

Née en 1961 dans le Michiga, Laura Kasischke (née en 1961) est romancière et poétesse. Elle enseigne l’art du roman à l’université de Ann Arbor.
Plusieurs de ses romans ont été adaptés au cinéma et ont reçu des prix littéraires. Son roman « Un oiseau blanc dans le blizzard », sorti en 1999, est adapté au cinéma en 2014 sous le titre « White Bird » avec Eva Green et Shailene Woodley.

Notre avis

Le ton du roman n’est pas très gai voire parfois glacial. La disparition d’Eve est retracée avec le regard de Kat en alternant les séances chez la psy, des souvenirs de sa mère, ses questionnements, sa construction en tant que jeune femme pendant les 4 années qui ont suivi la disparition de sa mère.
C’est également la description des liens ambivalents entre une adolescente et sa mère et l’envers du décor de la famille américaine middle class. Un roman un peu dérangeant mais très bien écrit et avec une analyse très fine de la psychologie des personnages.

 

 

Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve

27 de Corine Fontrel

Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *