L’économie féministe d’Hélène Périvier

8.5 Eve
8.5

 1,972 total views,  2 views today

L’économie féministe en bref

L’économie féministe peut apparaître comme un oxymore. Hélène Périvier nous montre dans cet ouvrage que ce n’est pas le cas.

Ses propos sont développés progressivement en 3 parties

  • L’économiste, la féministe, la cité : L’auteur commence par poser les bases de sa réflexion en revenant sur les présupposés normatifs du modèle théorique fondé sur l’homo oeconimicus et le contenu scientifique du féminisme.
  • Au-delà de l’homme économique : La sur représentation des hommes en économie, très influencés par le patriarcat qui domine la société, conduit à des biais essentialistes et genrés dans la construction des concepts, les thématiques abordées er les réponses apportées. L’économie prend ainsi peu en compte l’économie non marchande, tandis que le féminisme apporte une vision différente de la division sexuée du travail.
  • L’économie au défi de l’égalité : La mesure des inégalités et des discriminations dans les sphères familiale et professionnelles apportent des connaissances utiles au féminisme pour en comprendre les enjeux. La réduction des inégalités et des discriminations est un facteur de performance et d’efficacité des marchés concurrentiels à tous les niveaux de la société.

En se reposant sur des théories économiques, le plus souvent développées par des économistes hommes, l’auteur démontre ainsi qu’il n’y a pas opposition mais une complémentarité des approches.

Le Mot de l’éditeur

Pourquoi la science économique a besoin du féminisme et vice versa La science économique a été pensée par des hommes, pour être au service d’une société dirigée par des hommes. Elle est aussi la science sociale la moins féminisée : les femmes représentent à peine un quart des économistes. « Je suis une économiste féministe », affirme Hélène Périvier. En levant le voile sur l’apparente neutralité des concepts et des analyses de cette discipline, elle met au jour les ressorts d’une organisation sociale issue du modèle patriarcal, centrée sur Monsieur Gagnepain, tandis que Madame Aufoyer est devenue Madame Gagnemiettes. L’économie féministe, parce qu’elle renouvelle les thèmes et les approches de la discipline, déploie des savoirs et des outils pour atteindre l’égalité des sexes.

Quelques mots sur l’auteur Hélène Périvier

Hélène Périvier est économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE/Sciences Po). Elle est directrice du programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre (PRESAGE).

Notre avis

Cet ouvrage, “à lire absolument” pour reprendre les termes de la préface de Thomas Piketty, nous éclaire sur l’apport de l’économie féministe dans l’objectivité et la rigueur de la science économique en réduisant l’emprise des biais sociaux, culturels et politiques.
L’économie peut en effet apporter un socle théorique et empirique permettant d’appréhender le caractère genré de la dynamique des parcours de vie et d’évaluer l’ampleur du chemin qu’il reste à parcourir. Elle constitue ainsi un moyen de construire une économie politique féministe et d’apporter des réponses pour tendre vers une société plus égalitaire.

 


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve
Une exposition photographique de Yann Arthus-Bertrand dans les couloirs du métro
 4,239 total views,  1 views today 56 photographies très grand format de Yann Arthus-Bertrand...
Read More
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.