L’empreinte d’Alexandria Marzano-Lesnevich

8.5 Eve
8.5

 622 total views,  2 views today

L’empreinte en bref

L’auteur a suivi la voie de ses parents en devenant avocate. Plongée très jeune dans le milieu du droit, elle se forge rapidement une forte conviction contre la peine de mort. En 2003, elle se rend en Nouvelle Orléans pour effectuer un stage dans un cabinet d’avocats. Une vidéo des aveux de Ricky Langley, accusé du meurtre d’un garçon de 6 ans, est diffusée.
L’auteur tente de reconstituer la vie de cet homme et d’interpréter les faits, sur la base de nombreux documents.
Dans les deux premières parties, le crime et les conséquences, l’auteur alterne le récit de l’affaire, remontant jusqu’à l’enfance, avec celui de son histoire familiale. Elle termine le livre avec un chapitre dédié au procès.

Le mot de l’éditeur

La révélation choc de l’année 2019. Une œuvre de non fiction littéraire troublante sur la peine de mort mais aussi sur les abus dans le cadre familial.
Etudiante en droit à Harvard, Alexandria Marzano-Lesnevich est une farouche opposante à la peine de mort. Jusqu’au jour où son chemin croise celui d’un tueur emprisonné en Louisiane, Rick Langley, dont la confession l’épouvante et ébranle toutes ses convictions. Pour elle, cela ne fait aucun doute : cet homme doit être exécuté. Bouleversée par cette réaction viscérale, Alexandria ne va pas tarder à prendre conscience de son origine en découvrant un lien tout à fait inattendu entre son passé, un secret de famille et cette terrible affaire qui réveille en elle des sentiments enfouis. Elle n’aura alors cesse d’enquêter inlassablement sur les raisons profondes qui ont conduit Langley à commettre ce crime épouvantable.
Dans la lignée de séries documentaires comme Making a Murderer, ce récit au croisement du thriller, de l’autobiographie et du journalisme d’investigation, montre clairement combien la loi est quelque chose d’éminemment subjectif, la vérité étant toujours plus complexe et dérangeante que ce que l’on imagine. Aussi troublant que déchirant.

Quelques mots sur l’auteur Alexandria Marzano-Lesnevich

Alexandria Marzano-Lesnevich a obtenu son doctorat en droit, où elle s’est concentrée sur des questions relatives à la peine de mort. Elle est également titulaire d’un BA en sociologie et d’une maîtrise en écriture documentaire. Professeure de littérature au Bowdoin College, elle vit à Portland dans le Maine. Elle est la fille de deux avocats. Son roman “Empreinte” est lauréat de nombreux prix. Elle écrit depuis dans des journaux tels que The New York Times ou Oxford American.

Notre avis

Telle une avocate, l’auteur décrit les événements de façon détaillée à partir de ses recherches documentaires, retranscrivant des extraits de procès-verbaux et d’audition, et complète les éléments factuels par des suppositions. Elle adopte la même démarche pour son histoire personnelle et les secrets de famille. C’est un moyen d’essayer de mieux comprendre l’affaire et de mettre en parallèle le poids des non-dits de son enfance.
Défendre un pédophile dans le cadre d’un job d’été a constitué pour elle une véritable épreuve.
Le procès a ébranlé les certitudes de l’auteur sur la peine capitale, sur le droit de décider de la vie et de la mort d’autrui, sur la notion de culpabilité mais également sur son passé et sa vulnérabilité…
Ce livre conduit à la fois à réfléchir sur le système judiciaire et à prendre conscience des difficultés de se reconstruire en tant que victime.

 


Voir les commentaires traditionnels plus bas

Commentaires

More from Eve
Chez Nous² : un bon restaurant vient d’ouvrir dans le 15ème
 10,210 total views,  1 views today Dans le Sud du XVème arrondissement, à côté...
Read More
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.