Journal d’un café de campagne de Pierrick Bourgault

Loading

Journal d’un café de campagne en bref

Yann et Lin, couple de travailleurs indépendants à Paris, postulent pour un appel d’offre dans le domaine du développement durable à la Défense. Le téléphone de Yann sonne, il apprend que sa tante Marie vient de mourir d’un accident vasculaire.

Les souvenirs remontent, les regrets de ne pas être la voir dans l’Ouest assez souvent aussi. Lin l’encourage à se rendre à l’enterrement, malgré un rendez-vous professionnel important ce jour-là. De retour à Paris, Yann prend la décision de changer de vie en reprenant le café « Hôtel de France » de sa tante. Lin reste travailler à Paris et le rejoignant quelques jours par semaine.
Ils veulent donner un sens à leur vie en créant un lieu de vie convivial. Mais il sont confrontés à des difficultés financière, administratives, réglementaires… Et le village a bien changé depuis.

Pour en savoir plus sans trop dévoiler l’intrigue : https://www.radiofrance.fr/francebleu/podcasts/cote-culture/journal-d-un-cafe-de-campagne-le-nouveau-livre-de-pierrick-bourgault-8922020

Le mot de l’éditeur

Aussi idéalistes qu’inexpérimentés, deux quadragénaires urbains s’installent à la campagne, dans l’ancien café-restaurant familial où Yann passait ses vacances. Lin et Yann se sont rencontrés « dans la com' » et veulent désormais donner davantage de sens à leur vie. Après une rénovation très personnelle de l’hôtel de France, entre les obligations de la mise aux normes et les vendeurs qui insistent pour tout rééquiper à neuf, Yann et Lin trouvent leur style.
Lin doit expliquer aux clients qu’elle n’est pas vraiment chinoise. Leurs deux cultures se complètent, en particulier en cuisine. Avec mille idées et un brin de naïveté, leur lieu à tout faire redevient un port d’attache pour visiteurs et habitants, un nid de rencontres improbables, un lien entre générations. Solange la voisine y organise un bal musette le dimanche. Yann et Lin découvrent que tenir café est un vrai métier, auquel ils doivent consacrer tout le temps libre de leur couple, et combien les tâches administratives sont tentaculaires.
La mairie vote la rénovation du centre-bourg. Les travaux apportent une clientèle bienvenue d’ouvriers de chantier, mais Yann voit avec inquiétude les pelleteuses et les panneaux de circulation transformer le village, le bitume recouvrir les gravillons de la petite place. Et le ruisseau du jardin de son enfance ne coule plus…

Quelques mots sur l’auteur Pierrick Bourgault

Pierrick Bourgault a passé son enfance dans le café de son grand-père en Mayenne, à écouter les histoires racontées par les clients, artisans, vieux soldats ou pêcheurs à la ligne. Il a hérité d’une tendresse inépuisable pour ces petits lieux de parole aux portes largement ouvertes. Journaliste et photographe, il a publié une quinzaine de livres sur les bars, buvettes, estaminets et brasseries comme Voyages dans les bistrots de l’Ouest, Bistroscope et Au bonheur des bistrots. Il raconte les soirées épiques d’estaminets mythiques et les jours ordinaires, et nous invite à pousser la porte de ces microcosmes singuliers. Son site https://www.monbar.net/

Notre avis

Avec un style fluide et un regard pertinent sur la société, l’auteur parvient à nous partager sa passion pour les bistrots à travers ce roman. Il associe nostalgie de la place centrale des bistrots dans les villages et ancrage dans le réel avec le rôle essentiel de ces établissements dans une époque où le « cocooning » domine.

Commentaires via Facebook (pour les commentaires traditionnels, voir en bas de l'article)

More from Eve
Au bonheur des bistrots de Pierrick Bourgault
Au bonheur des bistrots en bref Ce beau livre est découpé en...
Read More
Join the Conversation

1 Comments

Leave a comment
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.